Coronavirus : les masques de protection imprimés en 3D se multiplient pour remédier à la pénurie

Le filtre à café en guise de masque de protection, sérieusement ? Non, vous êtes au-dessus de ça. Pour un masque de protection vraiment efficace contre le Covid-19 faites confiance à Copper3D. L’entreprise spécialisée a mis en accès libre un fichier permettant d’imprimer facilement son masque à domicile. Mais certains n’ont pas attendu la mise en ligne pour participer à l’effort de guerre…

Un masque qui filtre 95% des particules de l’air

Coronavirus : les masques de protection imprimés en 3D se multiplient pour remédier à la pénurie

Il est homologué, il est facile à faire et peut être reproduit en quelques minutes pour peu qu’on possède une imprimante 3D (ce qui n’est pas non plus un luxe à notre époque). Baptisé « N95 » ce masque de protection anti Coronavirus (et autre joyeusetés présents dans l’air au printemps) ne nécessite qu’un tampon de démaquillage en coton en guise de filtre. Cette version DIY s’avère même plus efficace qu’un masque jetable, notamment ceux en textile classique (ceux-là même que l’OMS déconseille). Et en plus, il est lavable !

Se protéger contre le Corona (sans sortir) et aider les autres

Coronavirus : les masques de protection imprimés en 3D se multiplient pour remédier à la pénurie #2

C’est tout l’avantage du N95, ce masque de protection peut être réalisé chez soi. Bon alors oui, certes, tout le monde ne possède pas une imprimante 3D et Copper3D en a bien conscience. Cette mise en ligne gratuite des plans vise d’abord les fablabs, les entreprises ou même simplement les particuliers bien équipés. L’idée est d’appeler à la générosité, non pas pour résoudre la pénurie d’un claquement de doigt, mais au moins pour l’atténuer un peu. Le mot d’ordre : l’initiative !

Et ils sont plus nombreux qu’on le croit, les citoyens prêts à donner de leur temps (et de leur argent) pour les autres. Dans le département de la Nièvre notamment, on s’organise..

Les fabricants de masque (amateurs) contre-attaquent !

Coronavirus : les masques de protection imprimés en 3D se multiplient pour remédier à la pénurie #3

C’est toujours émouvant de voir comment de bons gars de chez nous réussissent à trouver des solutions à des problèmes aussi complexes que ceux posés par une crise sanitaire.

Prenons l’exemple de Maxime Doridot, à Magny-Cours. Lui fabrique des masques avec visières grâce à son imprimante 3D, pour les personnels soignants. Le jeune homme est organisé et fait parti d’un groupe Facebook, créé par un certain Anthony Siddiki, qui propose la réalisation de masques visières en 3D.

Tous deux réalisent les clips et les supports sur lesquels sont fixées les visières. Celles-ci sont en fait des couvertures plastiques format A4 utilisées entre autres pour protéger des dossiers brochés. Elles peuvent être nettoyées et changées très facilement.

Les premiers prototypes ont été testés par les personnels médicaux et validés. L’hôpital de Decize a déjà passé commande d’une quarantaine de masques. Et puis il y a aussi les infirmières libérales, les Ehpad et j’en passe…

Hier soir distribution de visieres pour le CH de Decize, récupérées chez moi par une soignante qui y allait pour bosser…

Publiée par Max Doridot surJeudi 26 mars 2020

Et la question que vous vous posez maintenant : « comment puis-je aider à mon tour ? ». Maxime Doridot a justement besoin d’une seconde machine qu’il n’utilisera que le temps de la crise (et qu’il donnera ensuite) afin d’augmenter sa production journalière aujourd’hui limitée à 15 masques. Les commandes affluent, il faut aider le gars !

La cagnotte est ici. 695 euros ont déjà été collectés mais on peut faire beaucoup mieux.

  Laisse un commentaire
Avatar