Coronavirus : ce masque devient phosphorescent au contact du virus

Un masque qui change de couleur au contact du coronavirus ? Des chercheurs du MIT et d'Harvard y croient et planchent activement sur ce projet en vue d'une commercialisation dans les semaines qui viennent.

Un masque qui réagit aux infections

Coronavirus : ce masque devient phosphorescent au contact du virus

C'est en 2016 que le groupe de chercheurs a présenté pour la première fois son concept de masque pourvu de capteurs pouvant identifier des ADN et ARN et rendre le masque phosphorescent en cas d'infection. En présence de l'humidité de la salive, combinée à une séquence génétique du virus, le masque s'active et émet un signal fluorescent invisible à l’œil nu. Son but n'étant pas d'inciter à la délation bien sûr ! Seul le personnel soignant pourra vérifier le masque à l'aide d'un fluorimètre (coût de l'acte : 1 dollar).

Si le dispositif a déjà prouvé son efficacité avec l’hépatite C, Zika ou Ebola, il devrait prochainement être en mesure de reconnaître le coronavirus.

Les premiers tests positifs permettent d'envisager une commercialisation dans quelques semaines.

20 dollars pour se protéger du covid-19

Coronavirus : ce masque devient phosphorescent au contact du virus #2

Vous avez bien lu : 20 dollars le masque ! C'est cher mais moins que les tests utilisés à l'heure actuelle. Et plus rapide aussi : comptez environ trois heures pour une détection. Petit bémol toutefois : le masque serait inefficace avec les porteurs sains et les malades en période d'incubation.

Avec le risque toujours bien présent d'une seconde vague, les masques sont plus que jamais au premier plan. Même imparfaite, la trouvaille du MIT pourrait contribuer à limiter la propagation du virus en permettant d'établir un diagnostic rapide et efficace. Alors pourquoi pas ?

DOSSIERS
Anthony
Anthony  2247 articles
  Laisse un commentaire
Avatar