Coronavirus : des casques intelligents à balayage thermique dans l'aéroport de Rome

Des casques à vision thermique, c’est vrai que ça fait un peu peur (cela rappelle Predator ! ) mais à Rome on ne plaisante pas avec le Coronavirus. Cet attirail dernier cri imaginé par Kuang-Chi Technology équipe désormais les forces de l’ordre de l’aéroport di Roma-Fiumicino de Rome afin de permettre aux patrouilles de détecter rapidement et efficacement de potentiels porteurs du Covid-19.

Des casques high tech pour scanner et protéger

Coronavirus : des casques intelligents à balayage thermique dans l'aéroport de Rome

Si ce n’est cette petite caméra thermique qui dépasse sur le côté, le casque N901 ressemble au casque que portent les policiers pendant les manifestations.

Coronavirus : des casques intelligents à balayage thermique dans l'aéroport de Rome #2

Celui-ci embarque tout un équipement dernier cri telle qu’une caméra à balayage thermique pointée vers l’avant ainsi qu’une lentille teintée qui couvre les yeux de l’utilisateur.

Lorsqu’une personne ayant température élevée (et donc potentiellement dangereuse) passe devant la caméra, le casque déclenche une alarme sonore et visuelle. Le casque N901 fonctionne jusqu’à 3 mètres de distance. C’est court mais au moins le porteur peut respecter la distanciation sociale.

Blague à part, le casque à balayage thermique N901 permet aux policiers d’effectuer des contrôles en patrouillant naturellement, sans avoir à arrêter chaque passager. Pratique dans un hall d’aéroport bondé.

L’Europe à l’heure des mesures de surveillance high-tech contre l’épidémie

Coronavirus : des casques intelligents à balayage thermique dans l'aéroport de Rome #3

Et dire récemment encore, la Chine se faisait tacler pour usage abusif de technologie de surveillance… Et voilà que la tendance gagne l’Europe. Une première !

Pour l’heure, seuls trois casques N901 ont été déployés au sein de l’aéroport de Rome. Mais on peut parier que d’autres arriveront bientôt. Et peut-être aussi d’autres équipements du même genre pourquoi pas ? A quand une voiture autonome effectuant des contrôles de température dans la rue, comme celle qui circule à Pékin actuellement ?

Voilà de quoi relancer l’éternel débat sur les dérives de la surveillance « high-tech », des libertés individuelles bafouées par les gouvernements, du manque de formation de ceux qui utilisent de tels concentré de technologie et des erreurs d’interprétation qui peuvent tourner au vinaigre.

DOSSIERS
Anthony
Anthony  2155 articles
  Laisse un commentaire
Avatar