Motion Pilot : un drone révolutionnaire à piloter en réalité virtuelle

Andy
24/04/18
Andy Rakotondrabe

Trois étudiants issus de l’EPFL, une grande école en Suisse ont réussi à concevoir l’un des drones les plus faciles à guider. Car si les drones se sont beaucoup perfectionnés ces dernières années, il faut reconnaître que les diriger reste tout de même assez délicat.


Enfin tout ça c’était avant le Motion Pilot, car ce drone se pilote très facilement par le biais d’une télécommande originale et d’un casque de réalité virtuelle immersif.

Motion Pilot : un drone révolutionnaire à piloter en réalité virtuelle #1

Motion Pilot : un drone piloté en réalité virtuelle

Pour piloter cet engin, on doit donc utiliser une télécommande et chausser un casque.
Vous allez me dire que c’est du déjà vu, sauf que… ce dernier donne une vue de l’environnement et de l’appareil en même temps.



Etant un casque de réalité virtuelle, il donne aussi l’impression d’être assis « sur l’engin » et d’être en immersion totale avec l’appareil qui fait son envol.
Cerise sur le gâteau : il permet aussi de sentir les vibrations et d’entendre les sons ambiants.

https://youtu.be/a7Jw94lXb0M

On n’a pas vraiment besoin d’une quelconque formation pour l’utiliser, comme c’est le cas avec certains drones professionnels.
Quelques entraînements suffiront à n’importe quel pilote novice pour maîtriser l’engin.

Une expérience de pilotage de drone inédite

Cet appareil n’est pas destiné à un usage professionnel, ni même à la photographie. Il s’agit plutôt d’un modèle récréatif, parfait pour jouer avec des amis ou pour participer à des compétitions de pilotage de drones.

Motion Pilot : un drone révolutionnaire à piloter en réalité virtuelle #2

Les concepteurs ont pensé à toutes les catégories de pilotes et ont conçus 3 modes de contrôle :

  • pour les débutants
  • pour les pilotes intermédiaires
  • et pour les pros

Chaque mode de pilotage autorise des des manœuvres différentes, mais tous les pilotes peuvent cependant faire des acrobaties en fonction de leur niveau.

Le premier souci est que l’on doit encore être deux à piloter l’appareil si l’on se conforme à la réglementation, mais bon qui la respecte à 100% ?
Mais plus génant, le mode de pilotage de cet appareil, qui ne peut être contrôlé sans casque, ne respecte pas non plus les normes exigées en France sur les drones et les appareils volants du même genre. Dommage…

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site officiel du projet.

  Laisse un commentaire
Avatar