Grace au Covid-19, Amazon a doublé ses profits

« Il parait que la crise ça rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres » nous confiait Coluche. Ce n’est certainement pas Jeff Bezos, big boss d’Amazon qui le contredira aujourd’hui ! Le géant du e-commerce affiche des résultats stratosphériques malgré (ou plutôt « grâce à ») la crise sanitaire du Covid-19.

Amazon double ses bénéfices !

Grace au Covid-19, Amazon a doublé ses profits

5.2 milliards de dollars de bénéfices, ça calme hein ? Aussi incroyable que cela puisse paraître, Amazon a réussi l’exploit de doubler ses bénéfices par rapport à 2019. En effet, au second trimestre 2019, la firme atteignait les 2.6 milliards de dollars de bénéfices. En 2020 sur la même période, Amazon affiche un profit insolent de 5.2 milliards de dollars.

Et si on veut parler en chiffre d’affaires (avec des sommes fantasmagoriques ! ) Amazon a encaissé 88.9 milliards de dollars pour le second trimestre 2020, dont 50.24 milliards en ventes nettes de produits et le reste en service.

Même Jeff Bezos lui-même ne s’attendait pas à un bilan financier et s’était plutôt préparé à des pertes atteignant les 1.5 milliards de dollars.

Grace au Covid-19, Amazon a doublé ses profits #2

Plus incroyable encore, il faut savoir qu’Amazon a dépensé plus de 4 milliards de dollars en « coûts supplémentaires liés au Covid-19 ». Si seulement les employés avaient fait l’effort de travailler en apnée ou de fabriquer eux-mêmes leur solution hydroalcoolique, les bénéfices d’Amazon auraient plus que doublé !

Mais plutôt que de céder à la rancoeur et à l’amertume, le PDG a opté pour la gratitude avec un petit mot gentil à l’attention de ses petites mains :

Ce fut un autre trimestre très inhabituel, et je ne pourrais pas être plus fier et reconnaissant envers nos employés du monde entier

Le titan du e-commerce face au Covid-19 (et à la controverse)

Grace au Covid-19, Amazon a doublé ses profits #3

Si, ni le code du travail, ni la justice, ni une pandémie mondiale (ni Elon Musk ! ) ne peuvent arrêter Amazon, on se demande bien ce qui le pourra !

Alors que la justice française avait estimé que le géant du e-commerce ne protégeait pas assez bien ses employés, et avait donc logiquement limité ses activités aux marchandises « essentielles » et aussi fait fermer 5 de ses entrepôts en France, Jeff Bezos avait trouvé la parade en fonctionnant avec son Markeplace et ses entrepôts en Europe afin d’assurer les livraisons dans l’Hexagone.

Bon, aux Etats-Unis la firme avait quand même pris la décision d’elle-même de ferme un entrepôt suite à la contamination d’un employé. Il faut déconner non plus.

Et la petite anecdote sympa pour finir qui résume bien l’explosion de la demande pendant la crise : Amazon affirme avoir créé 175 000 nouveaux emplois pendant cette période de troubles.

  Laisser un commentaire
Avatar