in

Amazon : Jeff Bezos pense que les employés sont « paresseux », révèle son ancien bras droit

Calmons-nous ! Avant de nous jeter sur le « pauvre » Jeff Bezos fraîchement débarqué de sa grosse fusée il convient de remettre un peu les choses dans le contexte. C’est un ancien bras droit du milliardaire qui a fait ces révélations publiques mais on n’a pas pour l’heure aucune raison de le croire. Enfin, peut-être une ou deux quand même…

Encore le bad buzz pour Amazon

Amazon : Jeff Bezos pense que les employés sont « paresseux », révèle son ancien bras droit

M. Niekerk en rajoute justement une couche sur le sujet :

Amazon est capable de licencier un employé pour une seule journée de faible productivité.

Marche ou crève chez Amazon ?

Travailler chez Amazon, un long chemin de croix ?

Amazon : Jeff Bezos pense que les employés sont « paresseux », révèle son ancien bras droit #3

Comme rappelé plus haut dans l’article, on ignore si Jeff Bezos a réellement prononcé ces mots et si oui, dans quel contexte. Mais malgré tout, on ne peut s’empêcher d’y voir un lien évident avec les méthodes de travail tristement célèbres du géant du e-commerce.

On ne s’attardera pas sur le manque de perspectives d’évolution ni même sur les salaires qui ont tendance à stagner au sein des entrepôts d’Amazon. Parlons plutôt de sécurité. Un rapport de l’administration américaine de la santé et de la sécurité au travail publié par le Washington Post affirme que les employés d’Amazon sont deux fois plus susceptibles de se blesser gravement que les employés d’autres entreprises. Rien de bien étonnant quand on sait que les salariés subissent une telle pression pour maintenir la cadence qu’ils en viennent à uriner dans des bouteilles et à soigner leurs blessures avec du gros scotch…

Bon, et concrètement, ils vont servir à quoi les 300 millions de dollars promis par Jeff Bezos pour « “faire des efforts pour ses employés » ?

Antho

Anthony est un rédacteur web passionné de cinéma et de high-tech.

Le FBI affirme que les extraterrestres n’existent pas dans un rapport de 900 pages étrangement creux

Dans cette chambre d’hôtel, le chocolat est partout même sur la tapisserie