E-sport aux Jeux Olympiques : il va falloir attendre

Sam
30 décembre 2018
Sam Zemour

Pourtant reconnue officiellement comme discipline olympique pour la prochaine édition des Jeux d’Asie du Sud-Est en 2019, le chemin semble être encore long pour que l’e-sport face officiellement son apparition aux Jeux Olympiques.

Début décembre, Le Comité International Olympique s’est réuni à Lausanne (Suisse) pour discuter de l’éventuelle place de l’e-sport aux JO, quelques mois après s’être entretenu avec les acteurs du sport traditionnel et de l’électronique.

Esport : Le CIO conscient de sa croissance…

Dans son communiqué officiel, l’instance olympique explique que le mouvement sportif est « en concurrence avec le secteur des e-sports et jeux électroniques » et ne peut donc ignorer sa croissance et « sa popularité auprès des jeunes générations du monde entier ».

E-sport aux Jeux Olympiques : il va falloir attendre

Il est également expliqué que « le jeu électronique de compétition comportait une certaine activité physique pouvant être comparée à celle de sports plus traditionnels« . Une déclaration qui permettrait peut-être à la discipline électronique d’être enfin reconnue comme un sport.

Mais seulement, le CIO estime que « cela ne peut pas nécessairement être le cas du jeu électronique de loisir ».

…mais relève plusieurs « incertitudes »

Si l’instance explique que « l’e-sport doit faire l’objet d’un dialogue et d’une étude plus approfondie », elle relève notamment plusieurs contraintes pour l’entrée de la discipline aux Jeux Olympiques :

  • « Certains jeux ne sont pas compatibles avec les valeurs olympiques, et par conséquent toute coopération avec ceux-ci est exclue
  • « Le secteur évolue de manière fulgurante avec notamment la popularité fluctuante de jeux spécifiques et l’évolution rapide vers la réalité augmentée et la réalité virtuelle »
  • « Le secteur est axé sur le commerce alors que le mouvement sportif repose lui sur des valeurs »

E-sport aux Jeux Olympiques : il va falloir attendre #2

Par conséquent, il est donc difficile d’envisager une apparition de l’esport pour les prochains  Jeux Olympiques. L’instance déclare que, pour le moment, « l’inclusion de l’e-sport au programme olympique est prématurée. »

Le cas des simulations sportives

Le CIO s’est pourtant montré réticent pour l’entrée du sport électronique sur la liste des disciplines olympiques, mais le comité relève que la plupart de ces incertitudes « ne s’appliquent pas aux jeux de simulation sportive ». PES, FIFA, Gran Turismo ou Forza pourraient donc être les premiers jeux à être instauré lors des prochaines éditions.

E-sport aux Jeux Olympiques : il va falloir attendre #3

Le Sommet conclut en encourageant les fédérations internationales à « explorer les avantages et applications possibles des versions électroniques et virtuelles de leurs sports ».

Rappelons d’ailleurs que plusieurs clubs de football français et étrangers possèdent même une équipe virtuelle d’e-sport.

Sam
Sam  325 articles
  Laisse un commentaire
Avatar