Un premier bras robotique contrôlé par la pensée sans implants cérébraux

Cynthia
4 juillet 2019
Cynthia Leblanc

Si nous vous parlons de BCI, cela ne vous dit probablement rien. Pourtant, il s’agit certainement d’une immense avancée dans le monde médical puisque ce dispositif permet de contrôler des prothèses par la pensée sans chirurgie.

La BCI est une interface cerveau-ordinateur non invasive, ce qui signifie qu’elle ne nécessite pas d’opération chirurgicale. Cette interface non-invasive permet littéralement à une personne de contrôler un bras robotique par la force de sa pensée.

Un premier bras robotique contrôlé par la pensée sans implants cérébraux

Cette prouesse a été rendue possible par une équipe de chercheurs de l’Université Carnegie Mellon qui a collaboré avec l’Université du Minnesota aux États-Unis. Les scientifiques ont réussi à créer les BCI grâce à une combinaison de techniques d’apprentissage automatique et de détection. Ces interfaces cerveau-ordinateur non invasives ont montré de très bons résultats, qui se rapprochent de ceux des implants cérébraux.

Un premier bras robotique contrôlé par la pensée sans implants cérébraux #2

L’interface peut acheminer des signaux dans le cerveau, qui restent malheureusement moins précis que ceux issus des implants cérébraux, par conséquent le contrôle de la prothèse est moins performant.

Les implants cérébraux pour prothèses coûtent une fortune et sont d’une certaine façon dangereux pour leurs utilisateurs s’ils sont mal installés lors d’une opération. Les BCI sont donc une véritable aubaine qui à terme pourrait permettre aux patients de réaliser des tâches quotidiennes plus facilement.

68 personnes ont testé les BCI

Il s’agit là d’une grande avancée dans le domaine médical qui va permettre à des patients paralysés, où ayant des troubles du mouvement de pouvoir bouger.

68 personnes valides ont testé ce bras robotique, et ont pu réaliser des mouvements grâce à leur pensée. Il pouvait y avoir dix sessions par sujet. Ces derniers ont porté un casque munis de diverses électrodes pour accéder aux signaux les plus lointains possibles dans le cerveau.

Les sujets humains ont désormais la capacité de suivre en continu un curseur d’ordinateur. Ce n’était pas le cas avant, puisque le bras robotique avaient des mouvements saccadés.

Vous pourrez en apprendre davantage et mieux visualiser cette avancée dans la vidéo ci-dessous :

Une avancée remarquable dans la recherche bio-médicale qui permettra certainement d’aider beaucoup plus de personnes si elle se démocratise.

Cynthia
Cynthia  55 articles
  Laisse un commentaire
Avatar