25 anecdotes sur Star Wars Episode IV : Un nouvel espoir

28 mai 2021
La Rédaction

Sorti en 1977, Star Wars : Un nouvel espoir est un film qui a révolutionné toute l'histoire du cinéma sur bien des aspects. Mais connaissez-vous toutes les anecdotes qui entourent la génèse de la saga ?

Star Wars est très inspiré par le Japon

Dans les années 70, George Lucas était fasciné par le Japon, sa culture et son histoire. Les tenues des Jedi sont inspirées des kimonos japonais, et le masque de Dark Vador est un mélange de masque japonais traditionnel et de casque allemand. Les combats aux sabres lasers sont également calqué sur les combats de samurais.

La première partie du film avec C-3PO et de R2-D2 suit le meme modèle que la première partie de La Forteresse cachée d'Akira Kurosawa. Ce film de 1958 suit les aventures de deux personnages secondaires enrôlés de force à la guerre qui cherchent à rentrer chez eux et ne cessent de se disputer.

25 anecdotes sur Star Wars Episode IV : Un nouvel espoir

Lucas était tellement passionné par la culture nippone qu'il a meme pensé à un moment tourner le film entièrement en japonais.

George Lucas réfléchissait sérieusement à tourner le film uniquement avec des acteurs noirs

Après avoir abandonné son idée farfelue de tourner Star Wars en japonais, Lucas s'est dit que plutot que de tourner le film en japonais, il pourrait transposer son histoire avec des éléments américains et donc tourner le film avec uniquement des acteurs afro-américains.

Pour toutes les raisons que vous pouvez imaginer, cette idée a vite été écartée.

George Lucas s'est inspiré de livres et de comic books américains

Pour écrire le scénario de Star Wars Episode 4, George Lucas s'est basé que le concept de Monomythe énoncé par Joseph Campbell. Il s'est également inspiré du Cycle de Mars d'Edgar Ryce Burroughs et de l'œuvre de Jack Kirby : News Gods.

George Lucas a rencontré le célèbre auteur de comics bien avant la conception du comics et il lui a piqué quelque idées pour sa saga Star Wars. Ce n'est donc pas un hasard si comme Dark Vador, Darkseid est amené à affronter son propre fils, Mark Moonrider, dont le nom a aussi quelque-chose de familier vous ne trouvez pas ?

25 anecdotes sur Star Wars Episode IV : Un nouvel espoir #2

Le héros du film ne s'appelait pas Luke Skywalker

Dans les premières versions du script du film, le héros s'appelle Annikin Starkiller, un nom qui dévoile sans doute un peu trop la fin du film dans laquelle il détruit l'Etoile de la Mort.

Le personnage sera renommé Luke Skywalker, Luke étant un prénom américain facilitant l'identification des spectateurs au personnages. Lucas gardera tout de meme le prénom d'Annikin qu'il transformera en Anakin pour son père.

Un nouvel espoir aurait pu avoir un titre ridicule

Avant de trouver son titre définitif, le film s'intitulait "Adventures of the Starkiller as Taken from the Journal of the Whills, Saga I: The Star Wars" soit en français "Les aventures de Starkiller, tirées du Journal des Whills, Saga I : La Guerre des étoiles".

25 anecdotes sur Star Wars Episode IV : Un nouvel espoir #3

Un titre à rallonge, qui est loin d'avoir la même saveur que simplement "Star Wars".

Han Solo n'était pas humain

Dans la première version du script, Han Solo n'était pas humain. C'était en fait un grand monstre dépourvu de nez et à la peau verte. George Lucas a finalement changé d'avis pour en faire un chasseur de prime humain, mais il a réutilisé son idée de départ, avec quelques modifications, pour imaginer son acolyte Chewbacca.

Les Wookies existaient bien avant Star Wars

George Lucas n'est pas l'inventeur de Wookies, cette race d'extraterrestres poilus dont fait partie Chewbacca.

25 anecdotes sur Star Wars Episode IV : Un nouvel espoir #4

Alors qu'il était dans la voiture de Terry McGovern, ce dernier lui a dit "je pense que j'ai renversé un wookie là-bas". George lui a demandé ce que c'était un wookie, et Terry lui a répondu qu'il venait d'inventer le mot.

Cette conversation a tellement marqué George Lucas, qu'il s'est resservi de ce mot inventé par son ami dans Star Wars.

George Lucas n'avait pas du tout pensé à Harrison Ford pour jouer Han Solo

George Lucas a d'abord pensé à plusieurs comédiens confirmés pour interpréter le personnage de Han Solo et de nombreuses stars ont passé des auditions pour le rôle dont Christopher Walken, Nick Nolte, Burt Reynolds, Sylvester Stallone, Kurt Russell, Al Pacino, James Caan, Steve Martin, Chevy Chase, etc.

Harrison Ford, dont la carrière d'acteur était alors au point mort, avait été embauché afin de leur donner la réplique dans la phase de casting.  George Lucas l'a finalement trouvé plus convaincant que tous les autres et il lui a finalement proposé le rôle.

George Lucas voulait une autre actrice que Carrie Fisher pour la princesse Leia

George Lucas avait un actrice précise en tète pour incarner la princesse Leia. Il avait pensé à Judie Foster, qui était déjà une star en 1977, notamment grâce à son rôle dans Taxi Driver.

L'actrice a cependant refusé ce rôle pour un film au script bizarre réalisé par un cinéaste quasiment inconnu, et ce n'est finalement pas plus mal.

George Lucas ne voulait pas que Carrie Fisher porte de soutien-gorge

George Lucas était tellement autoritaire sur le tournage d'Un nouvel espoir qu'il a interdit à Carrie Fisher de porter un soutien-gorge sous sa robe blanche.

La raison qu'il a évoqué est assez farfelue : il estimait que les sous vêtements n'existaient pas dans l'espace.

25 anecdotes sur Star Wars Episode IV : Un nouvel espoir #5

L'actrice a donc du utiliser du scotch pour dissimuler ses seins au dessous de son costume.

George Lucas a menti plusieurs fois à l'acteur qui allait incarner Dark Vador

25 anecdotes sur Star Wars Episode IV : Un nouvel espoir #6

Lorsque Lucas a proposé à David Prowse, champion de culturisme, de jouer Dark Vador il ne lui a pas précisé qu'on ne verrait jamais son visage ni qu'on entendrait jamais sa voix. C'est l'acteur James Earl Jones qui le doublera, et la seule séquence dans laquelle on verra le visage de Vador dans le Retour du Jedi sera jouée par Sebastian Shaw.

Mark Hamill a décroché le rôle de Luke Skywalker par accident

Depuis son plus jeune âge, Mark Hamill est fan de science-fiction. Quand il a pris connaissance du projet il a demandé à son agent de s'arranger pour qu'il puisse assister au tournage du film et voir comment étaient réalisés les effets spéciaux.

25 anecdotes sur Star Wars Episode IV : Un nouvel espoir #7

Comme vous le savez, il n'a par fait qu'assister au tournage dans les coulisses, puisque le film en a fait une star internationale, au point qu'il n'ait jamais réussi à sortir du rôle de Luke Skywalker.

Mark Hamill s'est blessé au visage sur le tournage

La scène dans laquelle Luke, Leia, Han Solo et Chewbacca sont coincés dans un compacteur a été plus dangereuse que vous le pensez. Mark Hamill a du retenir sa respiration quand il a été trainé sous l'eau par une bestiole. Seulement il a tellement retenu sa respiration qu'un vaisseau sanguin de son visage a éclaté.

Dans les scènes qui ont suivi, il a du cacher ce coté de son visage afin que cela ne se voie pas à l'écran.

Lucas a fait appel à une doublure pour certaines scènes avec Luke Skywalker

Lorsque George Lucas a commencé à tourner les reshoots du film il n'a pas pu faire appel à Mark Hamill. L'acteur venait d'etre victime d'un grave accident de voiture, et son visage n'était pas encore cicatrisé.

Si on ne voit pas bien le visage de Luke sur certains plans, quand il est encapuchonné, c'est surtout parce que ce n'est pas Mark Hamill mais une doublure qui est à l'écran.

C'est la femme de George Lucas qui a eu l'idée de tuer Obi-Wan Kenobi

George Lucas rencontré plusieurs difficultés en écrivant le script du film. Il ne savait pas trop quoi faire de certains personnages et en particulier d'Obi-Wan.

Sa femme, Marcia Lucas, qui s'occupait du montage du film, l'a aussi aidé sur le scénario. Elle a suggéré de tuer Obi-Wan Kenobi, ce qui permettrait de renforcer le ton dramatique de l'intrigue.

Ce fut une excellente idée, la mort du personnage étant l'un des moments les plus déchirants de tout le film.

R2-D2 devait à l'origine parler en anglais

Au départ, le plus mignon des droïdes, R2-D2 parlait en anglais et parvenait même à énerver beaucoup C-3PO.

25 anecdotes sur Star Wars Episode IV : Un nouvel espoir #8

Mais en pleine séance de montage, George Lucas et son équipe ont décidé de supprimer ses dialogues et de les remplacer par des bips.

Un choix astucieux qui rend les scènes entre C-3PO et R2-D2 très drôles.

Les acteurs oubliaient souvent qu'il y avait un acteur à l'intérieur de R2-D2

A l'époque du premier film, il y avait un acteur à l'intérieur de la carcasse de R2-D2. Kenny Baker dont on ne voit jamais ici le visage deviendrait par la suite un acteur connu grâce à ses rôles dans Elephant Man ou Amadeus.

25 anecdotes sur Star Wars Episode IV : Un nouvel espoir #9

Cependant sur le tournage de Star Wars, les autres acteurs oubliaient régulièrement que Kenny Baker était à l'intérieur du costume de R2-D2 et partaient déjeuner sans lui.

Lucas a embauché pour Star Wars toute l'équipe de production de 2001

George Lucas était un très grand admirateur de Stanley Kubrik. Quand il s'est lancé dans son projet de space opéra, il a donc tenté d'engager un maximum de membres de l'équipe qui avait travaillé sur 2001 : L’Odyssée de l’Espace.

Il réengagea tellement de collaborateurs de Kubrik qu'on finit par les appeler "The Class of 2001".

Les bruiteurs de Star Wars ont fait preuve de beaucoup de créativité

Vous êtes vous déjà demandé comment avait été créé la voix de Chewie ? C'est en fait un mélange de de cris d’ours, de lions, de blaireaux et de morses.

Le bruit des sabres lasers, qu'on s'est tous amusés un jour à imiter, proviennent des bourdonnements de tubes cathodiques de vieux postes de télévision mélangés au bruit d'un moteur de projecteur.

Les bruits des propulseurs des TIE Fighters ? Un mélange de bruit de voitures et de barrissements d’éléphants.

C'est Brian De Palma qui a eu l'idée du générique déroulant

Avant de montrer le film au public, George Lucas a organisé une projection privée à laquelle il a invité un bon nombre de ses amis, dont les réalisateurs Brian De Palma et Steven Spielberg.

25 anecdotes sur Star Wars Episode IV : Un nouvel espoir #10

Si Spielberg a adoré le film ça n'a pas été le cas de Brian De Palma qui n'a strictement rien compris à l'intrigue. Il a donc suggéré à Lucas de créer un générique textuel pour expliquer clairement les enjeux du film, comme dans Flash Gordon, un classique de la science-fiction des années 30.

Le tournage du générique est un gros bricolage

Pour créer l'effet de perspective du générique, les cameramen ont filmé en biais le texte qui défilait normalement sur un autre écran.

C'est le seul film américain pour lequel les acteurs ne sont pas annoncés au générique

George Lucas a par ailleurs accepté de payer une amende et de quitter la Guilde des Réalisateurs pour éviter d'ajouter le nom des acteurs dans une scène de crédits traditionnelle au début du film.

Avant Star Wars un billet de cinéma permettait d'entrer dans un cinéma et de voir plusieurs films d'affilée

Avant 1977, un billet de cinéma permettait d'y entrer, comme dans un parc d'attraction, et donc de visionner plusieurs films si vous le souhaitiez.

Seulement suite au succès colossal de Star Wars, qui a rapporté 1,5 million de dollars lors de son premier week-end d'exploitation, les cinémas ont mis un terme à ce système, trop de spectateurs restant pour revoir le film.

Star Wars a réinventé le concept des produits dérivés

Le tournage de Star Wars Episode IV a été très compliqué, et Lucas a demandé une rallonge à la Fox pour des reshoots, ce que le studio a refusé.

Le réalisateur a alors eu une idée de génie : il a proposé de renoncer à son confortable cachet de réalisateur de 500.000 dollars en échange d'une rallonge pour le tournage et des droits exclusifs sur le merchandising du film. A l'époque les ventes de produits dérivés étaient anecdotiques et les studios ont donc accepté en pensant faire une excellente affaire.

Seulement les ventes de jouets, figurines, peluches et autres produits dérivés ont été tellement colossales que leur recettes ont permis à Lucas de financer les Episode V et VI sans aucune aide financière extérieure.

Han shot first

Lors de sa confrontation avec Greedo dans la cantine de Mos Eisley, Han Solo tue de sans froid le chasseur de prime avant qu'il ne lui tire dessus.

Jugeant après la sortie du film que cette scène n'était pas politiquement correct et faisait de Solo un meurtrier, Lucas a modifié la scène dans l'édition remastérisée de 1997.

Han Solo doit se marier avec Leia. Vous regardez le film et que vous vous dites : "Est-ce qu’il doit être ce tueur de sang-froid ?" Il faut penser à la mythologie : Doit-il être un cowboy ? Doit-il être John Wayne ? Ma réponse est oui, il doit être John Wayne. John Wayne ne tire pas le premier. Lui laisse les gens tirer en premier. C’est une réalité mythologique et j’espère que notre société accorde de l’importance.

Dans la version modifiée, l'extraterrestre tire le premier mais manque (à bout portant ?) Han Solo, qui ne fait donc que se défendre.

Fiche du film Star Wars Episode IV : Un nouvel espoir

Star Wars Episode IV : Un nouvel espoir

4

Titre original : Star Wars: Episode IV – A New Hope
Série :
Sortie : 19/10/1977
Réalisation : George Lucas
Avec : Alec Guinness, Alex McCrindle, Angus MacInnes, plus