Coronavirus : les Hôpitaux de Paris victimes d'une cyberattaque

Tous les hackers ne s’appellent pas Elliot Alderson… Les Hôpitaux de Paris victimes d’une cyberattaque, ce n’est malheureusement pas le Gorafi mais une preuve bien concrète de plus que certains ont du mal à saisir le sérieux de la situation. L’attaque n’a duré qu’une heure mais quand on est occupé à sauver des vies (trop de vies à la fois) on a autre chose à faire que de s’occuper d’un serveur.

Les Hôpitaux de Paris privés de mails et de télétravail

Coronavirus : les Hôpitaux de Paris victimes d'une cyberattaque

Comme le rapporte l’Express, l’attaque DDos a eu lieu dans la matinée du dimanche 22 mars, et n’a duré qu’une heure. Qu’on se rassure, elle n’a eu aucun impact sur la qualité des soins pratiqués dans l’établissement. Et ça, c’est grâce à l’efficacité, au sang froid et l’adaptabilité du personnel médical. Des applaudissements à 20 heures, ça ne suffit clairement plus pour saluer les prouesses quotidiennes de ces guerriers/guerrières en blouse blanche.

Pour rappel, une DDos est une attaque qui envoie une quantité énorme de fausses requêtes à un serveur ou à une infrastructure pour le rendre inopérant.  Les Hôpitaux de Paris ont ainsi été privés de mails et de plusieurs outils mis en place récemment dans le cadre du télétravail.

Un vrai crime en temps « de guerre »

Coronavirus : les Hôpitaux de Paris victimes d'une cyberattaque #2

Si l’attaque DDos n’a pas empêché aux patients de recevoir leurs soins, elle a pourtant bel et bien impacté le bon fonctionnement d’un centre hospitalier plus très loin de la saturation.

Infâme.

Criminel.

Pour info, 665 patients sont actuellement en réanimation dans les Hôpitaux de Paris. Et la guerre est loin d’être terminée puisque le pic de contamination n’est pas encore atteint.

Les professionnels de la santé tiennent bon. Mais avec autant de contraintes, et maintenant avec des actes de malveillance, pour combien de temps encore ?

DOSSIERS
  Laisse un commentaire
Avatar