Un artiste vend une œuvre invisible 15000€

7 juin 2021
Antho

Que se passe quand un artiste peu scrupuleux et jouissant d'une grande crédibilité est en panne d'inspiration ? Il gagne 15000 € ! L'artiste se nomme Salvatore Garau et vient "réellement" de vendre une œuvre d'art invisible pour l'équivalent d'un an de SMIC. Vous ne pouvez pas comprendre : c'est de l'Art !

"Io Sono" une œuvre invisible mais surtout incomprise...

Un artiste vend une œuvre invisible 15000€

"Io Sono" retenez bien ce nom. Il s'agit d'une étonnante œuvre d'art complètement invisible, imaginée par Salvatore Garau. "Io Sono" signifie "Je suis" et traduit parfaitement toute la puissance de son concept. Très philosophe, et peut-être aussi un peu gêné par le prix qu'a atteint son œuvre à la maison de ventes Art Rite à Milan, l'artiste italien a jugé bon de se s'expliquer un peu :

Le vide n’est rien d’autre qu’un espace plein d’énergie et même si nous le vidons et qu’il ne reste plus rien, selon le principe d’incertitude de Heisenberg, ce rien a un poids

L'acquéreur s'est vu remettre un certificat d'authenticité, probablement une feuille A4 avec la signature de l'artiste, parce qu'il fallait bien remettre quelque chose de palpable à cette personne qui vient tout de même de débourser 15000 euros pour "rien".

Livrée avec son mode d'emploi

Un artiste vend une œuvre invisible 15000€ #2

Salvatore Garau a été très clair au sujet de l'installation de sa sculpture :

La création devra être installée dans une “maison privée, au centre d’une pièce vide dans un carré de 150cm de diamètre marqué par du ruban adhésif sur le sol”

Notons au passage que M. Garau ne néglige pas le côté pratique de son œuvre. Afin que le propriétaire de l'œuvre ne l'égare pas dans l'un des couloirs de son immense manoir, il devra veiller à délimiter les contours avec un marquage au sol.

Parce que pour ce prix là le scotch n'est pas fourni.

Un récidiviste

Un artiste vend une œuvre invisible 15000€ #3

Sachez que l'animateur d'espace, modeleur de vide, n'en est pas à son coup d'essai.  Ci-dessous, sa précédente œuvre, elle aussi invisible, sobrement baptisé "Bouddha en contemplation".

L'avantage avec le vide, c'est qu'on ne touche jamais le fond :