in ,

Conçue par une étudiante, cette IA traduit la langue des signes en temps réel

« Il est temps de faire quelque chose d’utile maintenant que tu es en étude d’ingénieur ». Oui, Priyanjali Gupta a pris les paroles de sa mère très au sérieux et en a fait une véritable source d’inspiration. La jeune étudiante en sciences de l’informatique à Vellore Institute of Technology de Tamil (Inde) vient en effet de mettre au point une intelligence artificielle capable de traduire en temps réel la langue des signes.

Communiquer plus facilement avec des personnes muettes et malentendantes

Conçue par une étudiante, cette IA traduit la langue des signes en temps réel

La science-fiction nous l’a déjà fait miroiter mais madame Gupta, elle, l’a fait : la traduction en direct de la langue des signes. Lorsque Priyanjali lance son logiciel de traduction, une webcam s’active et reconnaît chaque geste de façon automatique. Le logiciel propose alors la traduction la plus pertinente.

Voilà de quoi la hisser dans les hautes sphères de l’ingénierie !

Elon, si tu nous lis…

Mini raz-de-marée sur les réseaux sociaux !

Conçue par une étudiante, cette IA traduit la langue des signes en temps réel #2

Sur LinkedIn, l’initiative de Priyanjali Gupta a rencontré un franc succès. Sa vidéo de démonstration a généré plus de 60 000 likes et près de 1200 commentaires. Mais notre jeune ingénieur garde la tête froide et continue d’apporter des améliorations à son logiciel. Car il y a encore beaucoup de travail avant qu’une IA réussisse à traduire parfaitement TOUS les langages des signes…

Le langage des signes et sa complexité…

Conçue par une étudiante, cette IA traduit la langue des signes en temps réel #3

Il faut avoir suivi des cours de langue des signes pour en saisir vraiment toute la difficulté. En plus de varier d’un pays à l’autre, il exige souvent un contexte pour être traduit correctement. Mais Priyanjali Gupta ne désespère pas, bien au contraire, puisqu’elle continue de perfectionner son logiciel de reconnaissance. Et afin de permettre une meilleure lecture de la langue des signes, l’étudiante explique qu’il faudra en passer par une normalisation générale :

Selon moi, les chercheurs et développeurs font de leur mieux pour trouver des solutions qui puissent être mises en œuvre. Cependant, je pense que la première étape à tout ça serait de normaliser la langue des signes et les autres modes de communication avec les personnes porteuses de handicap pour travailler à combler le fossé en matière de communication

Antho

Anthony est un rédactor web passionné de cinéma et de high-tech.