Borrowed Time : un Pixar avec du sang et des larmes

Vous faites quoi pendant votre temps libre vous ? Les animateurs de Pixar, eux, ils créent des courts-métrages qui vous marquent à vie !

Leur dernier chef d’œuvre se nomme sobrement "Borrowed Time" et le moins qu'on puisse dire, c'est que ce western dramatique tranche radicalement avec le reste de l’œuvre du studio américain...

Quand deux animateurs de Pixar sortent de leur zone de confort

Borrowed Time : un Pixar avec du sang et des larmes #1

C'est à Andrew Coats et Lou Hamou-Lhadj, deux animateurs du studio Pixar, que l'on doit cette petite merveille. Pendant 5 années les deux comparses ont investi leur temps libre dans ce projet audacieux aux ambitions inhabituelles pour Pixar. Le film ne dure que 7 minutes mais il suffit à nous mettre l'âme à l'envers.

L'histoire met en scène un shérif qui retourne sur les lieux d'un drame pour y commettre un dernier geste désespéré. Dans son infinie tristesse il sera sauvé par un très vieil objet qui va lui redonner goût à la vie.

Un succès immédiat

Borrowed Time : un Pixar avec du sang et des larmes #2

Inutile de préciser que Borrowed Time a su trouver son public. Mis en ligne le 14 octobre, le court-métrage a très rapidement dépassé les deux millions de vues et s'est vu récompensé par le Grand Prix du Jury au festival du film 2016 de Nashville. L'origine d'un tel succès ? Le film est d'abord très beau. Les couleurs apocalyptiques, la musique, les expressions et la gestuelle du héros tout s'imbriquent parfaitement pour nous mettre la larme à l’œil. Lors d'une interview donné à Variety, les deux animateurs ont expliqué l'une de leur motivation :

En Amérique, le film d'animation est en grande partie devenu synonyme de film pour enfants, alors que partout dans le monde, il est un média permettant de raconter tous types d'histoire

Andrew Coats et Lou Hamou-Lhad se disent prêts à relever d'autres défis. Pixar en fera t-il autant ? Espérons !

DOSSIERS
  Laisse un commentaire
Avatar

Publisher Google+