Bitcoins, crypto-monnaies : à quoi ça sert vraiment ?

Le Bitcoin en tête, les monnaies virtuelles, ou devises cryptographiques, ont vu leur valeur et leur quantité monter en flèche depuis une dizaine d’année, avec des pics phénoménaux fin 2017. Pour passer la vitesse supérieure, les réseaux dit en blockchains qui les alimentent mettent maintenant au point des technologies qui permettent d’utiliser ces monnaies au quotidien.

Mais au delà de ce jargon pas très clair, à quoi servent ces fameuses crypto-monnaies ?

Crypto-monnaies, Blockchain : de quoi s'agit-il ?

En 2008, l’inventeur du Bitcoin, dissimulé derrière le pseudo japonais Satoshi Nakamoto, amorçait sa première transaction en argent virtuel.

Son objectif était de créer un réseau de transactions "en chaîne de blocs" présentant les caractéristiques suivantes :

  • tous les mouvements d'argents sont regroupés en un bloc de transactions (avec l'historique complet des échanges)
  • chaque nouvelle transaction est soumise à une vérification informatique effectuée par un ensemble décentralisé d'ordinateurs personnels connecté au réseau.
    Ces derniers doivent valider chaque transaction avant de la transmettre au prochain « nœud » du réseau.
  • le calcul de validation nécessitant de la puissance informatique et de l'électricité, il est rémunéré en fractions de cette monnaie virtuelle (on parle de "minage") qui est alors "créée" ex nihilo à cet effet.

En raison de la multitude des validations et de l’absence d’organisme de supervision, ce système est donc complètement anonyme et virtuellement hermétique à toute forme de fraude.

Passer par les CFD pour acheter des Bitcoins

L'explication ci-dessus ne vous a pas coinvaincus ? Oui c'est vrai c'est un peu obscur en plus...

A l’origine, l’idée était d’accélérer les mouvements d’argent afin d’en réduire le coût et de permettre aux traders de réagir rapidement aux évènements des marchés. Seul hic, si vous avez déjà essayé de trader des cryptos, la rapidité n'est pas toujours au rendez-vous (certaines transactions peuvent meme prendre plusieurs jours).

Une alternative consiste à se tourner vers des plateformes comme eToro qui permettent de trader des CFD sur des cryptos.
Vous le tradez pas des cryptos mais des sous-jacents. Sans entrer dans Les details c'est presque pareil à 3différences près :

  • Vous pouvez acheter simplement des cryptos avec des euros sans passer par une crypto-monnaie intermédiaire
  • les transactions sont quasi instantanées
  • mais en cas de fork comme vous ne possédez aucune crypto réellement vous n'aurez pas non plus de nouvelle monnaie

Ça reste une excellente solution pour jouer un peu avec des cryptos comme le Litecoin, la quatrième monnaie virtuelle au monde et dont la valeur est d’environ 28 €, ou encore de l’Ether, dont la plateforme d’échange décentralisée Ethereum a est valorisée à 100 milliards d’euros.

Bien qu'on entende moins parler du Bitcoins et de ses petits frères depuis quelques temps ne croyez pas qu'il s'agit d'un effet de mode déjà dissipé. Le succès des monnaies virtuelles auprès des traders et des banques est tel qu'une nouvelle catégorie sur les marchés financiers est en cours de création, et ce n’est qu’un début…

À quoi servent ces devises virtuelles dans la vie quotidienne ?

On voit désormais apparaitre de nombreuses applications permettant d’utiliser les Bitcoins, Litecoins et autres monnaies virtuelles pour acheter des produits ou des prestations qui n’ont, elles, rien de virtuel.

Des carte bancaires pour payer en Bitcoins

Ethereum et Bitcoin proposent d’ores et déjà leur propre carte bancaire permettant d’effectuer vos achats chez les revendeurs participants (tels que iTunes ou Domino) au même titre que votre bonne vieille Visa ou Amex.

Leur utilisation, si elle est théoriquement accessible à tous, implique toutefois de comprendre et surveiller le marché des devises, afin de ne pas se faire surprendre par la grande volatilité de ces monnaies.

Des transactions rapides et anonymes

Les monnaies virtuelles sont en tête des moyens permettant de transférer des biens et monnaies d’un pays à l’autre de façon rapide anonyme... y compris pour des achats illicites.

Les applications résultant de cette qualité sont infinies, du transfert international quasi instantané de biens et d’argent, à la dissimulation d’un achat en passant par les investissements les plus discrets. Même s’il y a là de quoi donner du fil à retordre aux gouvernements comme à Interpol, plusieurs banques ont déjà reconnu l’intérêt de s’associer avec ces plateformes, comme c’est le cas de la plus large banque du Moyen-Orient, la Kuwait Finance House.

Rechargez votre voiture électrique avec des Bitcoins

Aux Pays-Bas, en Allemagne, et maintenant en Californie, la société IOTA (Internet Of Things Applications, une société spécialisée dans l’Internet des Objets) a mis au point des stations de chargement de votre véhicule électrique dans lesquelles vous pouvez payer en Ethereum ou à l’aide de diverses monnaies virtuelles.
L’avantage ? Pas besoin d’abonnement, de compte spécifique ou de logiciel : les machines se parlent entre elles et la transaction est entièrement automatique.

Si on a souvent dit que les monnaies cryptographiques ne représentaient qu’une passade, il est aujourd'hui clair que celles-ci pourraient bien représenter la monnaie du futur.

A quand la première nation sans monnaie physique ?

DOSSIERS

ethereum

  Laisse un commentaire
Avatar

Publisher Google+