Mercredi 26 Avril 2017

Hatenkou Yuugi : un voyage initiatique

Etrange, génial mais frustrant sont les mots qui qualifient le mieux l’anime Hatenkou Yuugi. Moi qui rabâche souvent mon désir de dénicher des animes originaux et matures …

On peut dire que pour le coup je suis servie. Face à cet OVNI mon avis est très partagé mais je reste persuadée que, quoi qu’il en soit, il vaut vraiment la peine qu’on s’y attarde.

hatenkou-yuugi-special-1920x1200-wallpaper342688

Un beau jour, la jeune et jolie Rahzel se fait mettre à la porte de chez elle par son propre père avec pour consigne d’apprendre à connaître le monde qui l’entoure. Une occasion pour elle de perfectionner son talent : La magie. Rahzel décide alors de rassembler des compagnons pour son voyage et trouve au détour d’une ruelle un mystérieux et beau jeune homme, qui accepta son offre. Suivi par Alzeid et Broqueheart, Rahzel entame son étrange aventure hantée par les fantômes de son passé.

Un voyage initiatique

Malgré une musique d’opening absolument abominable (ça n’engage que moi, bien sûr), la qualité des dessins est très satisfaisante. Le chara design est particulièrement sublime surtout pour la belle Rahzel qui nous fait profiter à chaque épisode d’une nouvelle tenue haute en couleur.

En revanche, l’histoire, elle, m’a laissée beaucoup plus perplexe. A chaque épisode une aventure, où l’équipe d’enquêteur de choc de Rahzel vogue entre investigation et épreuves de forces. Là ou commence la bizarrerie, c’est la morale que tente de véhiculer l’anime. Si certaines sont poétiques, drôles et frôlent presque le gnangnan d’autres, à l’opposé, sont choquantes et écoeurantes.

En dehors de ces enquêtes, le déroulement du scénario n’a simplement ni queue ni tête. On en apprend très peu (voire presque pas du tout) sur le passé des personnages. Pire encore, on nous montre des flashbacks qui nous mettent l’eau à la bouche mais auxquelles on ne donne aucune explication. Laissés sans suite pour la plupart, on reste sur un grand sentiment de frustration. Les dialogues sont souvent décousus et poussent jusqu’à l’absurde, mais c’est aussi ce qui fait le charme de Hatenkou Yuugi.

Le principal intérêt de cet anime pour moi, est cette toile de relations ambiguës qui se tissent entre les trois héros. Rahzel, qui a déjà un caractère bien trempé, est choyée et protégée par deux beaux et puissants jeunes hommes au charisme fort. Et c’est là que je constate la maturité de cet anime car il ne traite pas d’une simple histoire d’amour gnangnan. Non, il s’agit plutôt de l’attachement croissant entre des individus qui vivent ensemble et des sentiments parfois inattendus qui en découlent.

Hatenkou Yuugi est un anime décalé mais qui est incontestablement réussi. Dix épisodes c’est court et on reste sur notre faim, comme s’il était réellement incomplet. C’est un aspect contrariant mais qui accentue le côté étrange et poétique de l’anime. Bref, un agréable moment à passer avec des personnages attachants et mystérieux.

DOSSIERS

Cet article t'a plu ? Partage-le avec tes amis !

  Laisse un commentaire

Publisher Google+