Des scientifiques communiquent avec des personnes endormies

19 février 2021
Antho

Et si Christopher Nolan avait vu juste avec son film Inception ? Et si l'on pouvait abolir la frontière entre le rêve et la réalité ? Des chercheurs ont récemment réussi l'exploit de communiquer avec des dormeurs pendant leurs rêves lucides.

"Rêve interactif"

Des scientifiques communiquent avec des personnes endormies

L'étude a été dirigée par par Ken Paller, un neuroscientifique de l’université Northwestern menée, et une équipe internationale (France, Pays-Bas, Allemagne et États-Unis) répartie dans quatre laboratoires sur pas moins de 36 participants. Un "dialogue" a ainsi pu être établi entre les sujets endormis, en plein milieu de leurs rêves lucides. Les chercheurs ont appelé ce phénomène "rêve interactif".

  • Inception - Edition simple
  • Inception (Music from The Motion Picture)

Bien sûr, les échanges étaient limités à de simples instructions ne nécessitant que des réponses de type oui ou non, ou à des stimuli visuels tactiles ou auditifs sensoriels. Le taux de mauvaise réponse aux 158 questions posées n'a été que de 3.2% contre 18.6 pour les bonnes. 60% des questions sont restées sans réponse. Et seulement 17.7 % des réponses données par les participants n'étaient pas claires.

Bref, le taux de bonnes réponses restent plus élevées que celui des mauvaises, un résultat très encourageant pour les scientifiques. Mais au fait Jamy, comment un dormeur fait pour communiquer avec une personne éveillée ?

Communication façon Inception

Des scientifiques communiquent avec des personnes endormies #2

Difficile de converser avec une personne qui n'est même plus consciente ! Pour communiquer avec les sujets, Ken Paller et son équipe ont bien sûr utilisé la parole, en posant des questions que les personnes endormies n'avaient pas entendues en phase éveillée. Et pour les réponses, comme l'explique la scientifique Karen Konkoly, il a fallu être très attentif :

Nous avons posé des questions à des personnes au milieu de rêves lucides, et elles ont pu y répondre par des mouvements des yeux ou des contractions musculaire

Pour s'assurer de la fiabilité des résultats, les chercheurs ont fait subir une une électroencéphalographie, une méthode d’exploration cérébrale qui mesure l’activité du cerveau grâce à des électrodes.

D'après eux, il serait envisageable dans le futur d'apprendre de nouvelles compétences dans son sommeil.

Dormir en cours sera beaucoup moins amusant après ça...