Bientôt la fin de Micromania ?

Les magasins Micromania-Zing sont-ils voués à disparaître prochainement de nos galeries marchandes ? Il serait bien tentant de le croire en effet quant on sait que GameStop, la maison-mère, cumule une dette de quelques 860 millions de dollars. Sans parler de la dégringolade de son action qui atteint aujourd’hui son niveau le plus bas depuis 2005. Le sort de Micromania est-il scellé pour autant ?

420 magasins Micromania dans la tourmente

Bientôt la fin de Micromania ?

Il n’aura fallu que quelques jours à l’action GameStop (GameStop étant le groupe qui détient Micromania-Zing) pour entamer une descente aux enfers et y rester bien au chaud.

Une chute vertigineuse consécutive d’un communiqué officielle annonçant la dette de l’actionnaire de Micromania : 860 millions de dollars. Et pour ne rien arranger côté rumeurs, GameStop voyait sa recherche d’un repreneur se solder par un nouvel échec le 29 janvier dernier.

Depuis tout le monde s’interroge logiquement sur l’impact potentiel des difficultés financières de la firme sur ses activités en France.

Et là surprise : le directeur général de Micromania-Zing en personne se veut rassurant.

Des rumeurs, rien que des rumeurs !

Laurent Bouchard, directeur général de Micromania-Zing a tenu à mettre fin aux rumeurs de façon catégorique :

Aujourd’hui, nous réaffirmons notre intention de poursuivre activement le plan d’action de cinq ans « Pop Culture » lancé en 2017, qui implique de fusionner les mondes du jeu vidéo et de la Pop Culture dans l’ensemble de nos 420 magasins d’ici 2022. L’annonce de GameStop, notre actionnaire, n’a pas d’incidence sur ce projet, ni sur la poursuite des activités de nos magasins Micromania-Zing, ni sur nos clients.

Pour rappel, la fusion avec Zing (spécialiste des figurines et produits dérivés) en automne 2017 avait fait grimper le chiffre d’affaires de l’entreprise de 12%. Aujourd’hui, la firme est le leader du marché de la pop culture et du jeu vidéo dans l’hexagone.

Et pour bien faire taire les mauvaises langues qui enterraient déjà la société, ,le directeur général de l’enseigne estime bon de rappeler :

Micromania-Zing a toujours été une entreprise rentable. Sa stratégie de diversification, qui offre de nouvelles perspectives de développement, se traduit déjà par une augmentation significative des revenus des produits dérivés (objectif de 150 millions d’euros à cinq ans).

L’avenir frappe aux portes de Micromania-Zin ! Reste à savoir si l’enseigne qui affiche un insolent chiffre d’affaires de 636 millions d’euros en 2018 saura s’adapter à son nouvel adversaire grandissant : le démétarialisé.  Mais là encore, la grand patron voit les opportunités plutôt que les menaces et évoque :

Une profonde prise en compte du phénomène de digitalisation du secteur, en particulier des ventes de [email protected], ainsi que des développements importants des activités e-commerce.

Laurent Bouchard en profite même pour annoncer le lancement d’un nouveau site web « repensé pour répondre encore plus efficacement aux défis actuels de la distribution ».

Tout va bien dans le meilleur des mondes.

DOSSIERS
Anthony
Anthony  1625 articles
  Laisse un commentaire
Avatar