Ce drone russe militaire est camouflé en hibou

Cynthia
27 juin 2019
Cynthia Leblanc

Le biomimétisme est une source infinie d’inspiration. Des chercheurs russes viennent de dévoiler un drone militaire en forme de hibou, qui pourra ainsi passer beaucoup plus inaperçu en territoire ennemi qu’un drone classique.

Un drone camouflé en oiseau nocturne

Les drones sont de plus en plus utilisés dans les armées du monde entier, que ce soit pour des missions de reconnaissance ou de surveillance.

Un drone plutôt insolite a été dévoilé cette semaine pendant l’exposition militaire annuelle du ministère russe de la défense, et cet étrange drone ressemble à s’y méprendre à un hibou :

Les caractéristiques du drone hibou

Ces appareils de surveillance de combat développés par la société Technopolis Era sont calqués sur les hiboux Harfang des neiges.

Ce drone russe militaire est camouflé en hibou

Les développeurs du drone ont précisé que le poids de l’appareil s’élève à seulement 5kg, ce qui permet à une seule et unique personne de pouvoir le transporter afin de s’en servir.

La « gueule » du drône comporte des équipements électroniques, ainsi qu’une caméra qui filme en 1920 x 1080 pixels. Le retour vidéo et celui de la télémétrie ont lieu en temps réel.
Des hélices ainsi que des roues sont également présents sur l’engin volant.

Ce hibou-drone est également équipé d’un laser lui permettant à la fois de collecter des informations sur l’artillerie au sol, mais aussi de guider des bombes téléguidées.

Ce drone a par ailleurs une autonomie de 40 minutes de vol sur une portée maximale de 20km.

Le biomimétisme pour tromper la détection des drones

Technopolis Era n’en est pas à son premier essai puisque la société avait déjà conçu un engin volant en forme de faucon.

Les avantages de camoufler des drones en volatiles sont multiples. Ils peuvent ainsi mener à bien des missions de surveillance en toute discrétion en diminuant les risques de se faire abattre, ces fiers oiseaux robotiques passant complètement inaperçus de nuit.

Samuel Bendett, analyste de recherche au Center for Naval Analyses a déclaré à ce sujet :

Ce qui est intéressant, c’est que les concepteurs russes pensent aux applications des drones de manière créative.
Le biomimétisme permet à ces engins de voler dans des zones où un drone ‘normal’ aurait été repéré et abattu.

Il reste certes toujours un risque très faible qu’ils se fassent abattre par accident par un chasseur, mais ils restent tout de même difficilement repérables à l’oeil nu quant ils « volent » à haute altitude…

DOSSIERS
Cynthia
Cynthia  55 articles
  Laisse un commentaire
Avatar