Clap de fin pour les vélos et trottinettes électriques JUMP

Fabien
19 juin 2020
Fabien Elharrar

Un peu plus d’un an après son lancement, JUMP le service de location de vélos et de trottinettes électriques ferme définitivement ses portes. Une partie des vélos retirés de la circulation à Paris devraient être réintégrés au parc de véhicules de Lime dans les prochains mois.

Uber se débarasse de JUMP et revend l’activité à Lime

Lancé en avril 2019 en France, en pleine débâcle du renouvellement du parc Vélib’, le service JUMP n’aura pas fait long feu. En moins de 2 semaines, le parc de vélos disponibles à Paris est passé de 3000 à moins de 200, et devrait finir par tomber à zéro d’ici ce week-end :

Le secteur de la mobilité urbaine est en pleine ébullition depuis quelques années.
Pour bien comprendre ce qui s’est passé faisons un petit récapitulatif chronologique du dossier :

  • en avril 2018, Uber rachète JUMP pour 200 millions de dollars
  • en juillet 2018, Uber et Alphabet, la maison mère de Google investissent ensemble 335 millions de dollars dans le service de trottinettes électriques Lime, qui atteint alors la valorisation de 1,1 milliard de dollars
  • en avril 2019, JUMP est lancé à Paris
  • en mai 2020, Uber, Alphabet et Bain Capital Ventures réinjectent 170 millions dollars dans la société Lime en difficulté
  • et il y a quelques jours les 2 partenaires financiers décident de transférer les activités de JUMP à Lime pour une valorisation de 100 millions de dollars

Les activités de location de vélos et trottinettes électriques ont été très affectées par la crise du coronavirus et par le confinement dans toutes les grandes agglomérations où des services comme Lime ou JUMP opèrent.

Clap de fin pour les vélos et trottinettes électriques JUMP

La valorisation divisée par 2 de JUMP vient confirmer que cette activité était un gouffre financier, et on comprend donc facilement qu’Uber ait souhaité s’en débarrasser pour se re-concentrer sur son activité de VTC.

La tarification des vélos et trottinettes Lime va augmenter

Ghassan Haddad, responsable des affaires publiques de Lime, s’est clairement exprimé au sujet de l’échec de son ex-concurrent :

Jump n’était pas rentable. Il va falloir revoir les opérations et assurer la pérennité du service.
Il n’est pas certain que la tarification reste la même.

Les tarifs des vélos et trottinettes JUMP étaient fixés à 15 centimes la minute d’utilisation plus un euro de frais de déverrouillage. La nouvelle tarification qui arrivera d’ici quelques semaines pourrait donc réserver de mauvaises surprises aux usagers.

C’est donc peut-être le bon moment pour acheter une trottinette électrique, d’autant que si Anne Hidalgo repasse à la Mairie de Paris, il n’est pas certain qu’elle autorise la réimplantation des trottinettes JUMP sous étendard Lime.
En effet vu la façon dont les trottinettes sont laissées n’importe où et n’importe comment par les usagers dans les rues de la capitale, elles sont de plus en plus vues comme une nuisance par les franciliens …

Les vélos électriques de JUMP seront recyclés pour intégrer la flotte Lime

Un autre point noir vient assombrir le tableau : les bicyclettes JUMP ne sont à priori pas transférables en l’état vers le nouvel opérateur car elles nécessitent un entretien spécifique.

Uber a affirmé dans un communiqué que ces vélos seraient recyclés, mais pour l’instant aucune date de remise en circulation n’a été communiquée.

Il se pourrait que les vélos rouges de JUMP mettent plusieurs mois à réapparaître en jaune … si cela se produit bien un jour.

En attendant il faudra donc vous rabattre sur les nouveaux Vélib’ de l’agglomération si vous roulez occasionnellement à vélo.

C’est donc une succession de mauvaises nouvelles pour les services de mobilités de la capitale. Après la mort d’Autolib l’an dernier, espérons maintenant que Cityscoot ne sera pas le prochain service à faire les frais de la conjoncture…

  Laisser un commentaire
Avatar