Des parents donnent un prénom débile à leur fille contre un abonnement internet

Fabien
25 octobre 2020
Fabien Elharrar

Il est vrai que les temps sont durs, mais ça n’excuse pas tout. Pour profiter du wifi gratuitement, des parents n’ont pas hésité à prénommer leur fille comme un fournisseur d’accès à internet. Et non il ne s’agit même pas d’un « faux » coup de buzz…

L’opérateur Suisse Twifi offre 18 ans d’accès gratuit à internet si vous prénommez votre bébé Twifius ou Twifia

Twifi est une filiale de TravellersWifi, un tout petit opérateur Suisse d’accès à internet qui n’est pas sans rappeler Web-li dont on vous parlait il y a déjà plusieurs années.

TravellersWifi propose la location mensuelle d’un dongle dans lequel est inséré une carte SIM qui fonctionne dans plus de 80 pays. Ce dongle permet de créer un hotspot Wifi privé pour surfer sur internet sans surcout où que vous soyez dans le monde.

Twifi est une déclinaison de ce service sous la forme d’une box internet pour la maison architecturée autour d’un accès 4G ou 5G via carte SIM.

Des parents donnent un prénom débile à leur fille contre un abonnement internet

Quand on sait que la 5G peut atteindre les 2,92 Gbit/s c’est clairement une alternative à considérer pour vous connecter à internet à la maison (et ça fait également écho aux propos de Cedric O au tout début du confinement).

Pour faire davantage connaitre ce service, Twifi a eu l’idée une opération marketing décalée : proposer un abonnement gratuit à Twifi à de jeunes parents s’ils donnent à leur enfant le prénom de Twifius pour un garçon ou Twifia pour une fille.

Une tentative de buzz qui s’est montrée payante, puisqu’une première famille Suisse aurait déjà franchi le pas.

Ils donnent Twifia comme deuxième prénom à leur fille

Des parents donnent un prénom débile à leur fille contre un abonnement internet #2

Les parents en question ont souhaité rester anonyme, peut-être parce que toute cette opération n’est qu’un bidonnage, mais aussi parce que les premières réactions sur internet ont été virulentes, les accusant de « vendre leur enfant ». On pense néanmoins qu’en 2020 les gens sont suffisamment barrés pour franchir réellement le pas.

Le couple en question aurait tout de même fait preuve de retenue, en ne donnant Twifia que comme 2ème prénom à leur fille. D’ailleurs pour peu que la famille ait des origines orientales, ce prénom pourra même paraitre presque « naturel »…

Interrogés par un journaliste suisse, la mère aurait déclaré :

Pour moi, le prénom Twifia est associé au lien, à la connexion

et le père :

Plus j’y pense, plus je trouve ce nom unique et c’est cela que je trouve charmant

Les parents ont également précisé qu’ils allaient ouvrir un compte en banque à leur fille, pour y placer jusqu’à ses 18 ans, tout l’argent qu’ils ne dépenseront pas pour avoir accès à internet.
Si l’opérateur offre au couple son abonnement le plus cher à 79CHF (73€), cela représentera tout de même le pécule sympathique de 15 768€ plus les intérêts. Pas si bête finalement…

Tous les prénoms ne sont pas autorisés en France

En France, la loi du 11 germinal an XI préconisait que « Les noms en usage dans les différents calendriers, et ceux des personnages connus dans l’histoire ancienne pourront seuls être reçus, comme prénoms ».

Cette loi n’a été assouplie qu’en 1993, le nouveau texte de loi n’interdisant plus les prénoms par l’officier d’Etat Civil, sauf si le prénom va à l’encontre de l’intérêt du nouveau-né. Or dans certains cas on peut réellement se poser la question.

Rappelons que ces dernières années, des parents aux quatre coins du monde ont prénommé leurs enfants Hashtag, Google, Apple, Jedi, Siri ou Mac, alors tout est possible !

En France, des prénoms comme Babord et Tribord pour des jumeaux, ou encore Mini-Cooper, Nutella ou Titeuf ont été refusés lors de la déclaration de naissance de nouveaux nés. En revanche des prénoms comme Megane Renaud, Jihad, Bilbo ou Daemon ont été acceptés.

Si vous trouvez la moindre logique dans tout ça, on compte sur vous pour nous l’expliquer dans les commentaires…

  Laisser un commentaire
Avatar