Deep Learning : Google teste une IA pour dépister le cancer du poumon

Micka
29 mai 2019
La Rédaction

Google a décidé depuis déjà un moment de se lancer dans le domaine médical. Aujourd’hui il présente une IA capable de détecter plus tôt les personnes atteintes d’un cancer du poumon et de réduire le taux de diagnostics erronés.

Pour rappel, le cancer du poumon est le cancer le plus meurtrier que nous connaissons à l’heure actuelle. Selon les chiffres de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), il figure parmi les premières causes de décès dans le monde avec plus de 2 millions de victimes par an à son tableau de chasse. Il devance le cancer du sein qui, lui aussi, peut désormais être détecté par une intelligence artificielle.

Deep Learning : Google teste une IA pour dépister le cancer du poumon

Pour réduire le nombre des victimes de ce fléau mortel, les chercheurs de Google ont décidé de collaborer avec l’hôpital universitaire de Northwestern (NIH) pour créer une intelligence artificielle capable de détecter le cancer du poumon et ce, dès l’apparition des premiers symptômes.

Le Deep Learning volumétrique permet de détecter 5% de cancer en plus

Le National Institutes of Health (NIH) a mené ces dernières années une étude sur la tomodensitométrie (TDM) auprès de 15.000 patients. 42.000 scanners thoraciques ont été réalisés et 578 des patients concernés ont développé un cancer du poumon en l’espace d’une année.

Google a développé une IA capable d’analyser ces informations. Une fois un modèle programmé, Google lui a demandé d’examiner 45.856 scanners. Les résultats ont ensuite été comparés avec ceux de 6 radiologues certifiés.

Le résultat ? L’IA a détecté 5% de cas de cancer de poumon de plus que les médecins et a fait 11% de faux diagnostics de moins .

Deep Learning : Google teste une IA pour dépister le cancer du poumon #2

Le responsable technique de Google, Shravya Shetty et le chef du produit, Daniel Tse, ont déclaré à ce propos :

Le système d’intelligence artificielle utilise le deep learning 3D volumétrique pour analyser l’anatomie complète du scanner thoracique ainsi que les correctifs basés sur des techniques de détection d’objets identifiant des régions présentant des lésions malignes.

Ce formidable résultat est donc dû au deep learning qui permet à l’IA de détecter des signes difficiles à voir pour l’œil humain comme les nodules pulmonaires et les tissus malins subtils.

L’IA peut sauver des vies

Google espère que lorsque cette intelligence artificielle sera opérationnelle, elle pourra rendre les examens de dépistage du cancer plus abordables. En effet, une analyse effectuée par l’OMS en 2015 révèle que seulement 2 à 4% des patients réalisent un dépistage par TDM.

Dans un article de blog publié le lundi 20 mai 2019, le géant de la recherche déclare :

En montrant que le deep learning peut accroître la spécificité sans sacrifier la sensibilité, nous espérons susciter davantage de recherches et de discussions sur le rôle que l’IA peut jouer pour faire basculer la balance coûts-avantages du dépistage du cancer.

Un pari réussi ? En tout cas, tout porte à croire que Google est sur la bonne voie pour alléger le corps médical.

L'IA dans la vie de tous les jours

Micka
Micka  20 articles
  Laisse un commentaire
Avatar