in ,

Test From Dust

Dans l’univers des jeux-vidéos, un genre en particulier réussit à réunir tous les profils de gamers. Du casual au plus hardos d’entre eux, tous n’ont qu’une envie : se prendre pour Dieu. C’est pour cette raison que les « God Game » rencontrent toujours un vif succès.

Parmi les « God Game », vous connaissez sans doute Populous mais aussi et surtout Black and White de Peter Molineux (Theme Hospital, Fable, Dongeon Keeper et j’en passe …) !

Test From Dust #2

Prospérer ? Vous avez bien dit prospérer ?

Ne vous emballez pas trop vite. Vous vous attendiez à un Black and White ? Vous vous voyiez déjà gérer votre village, créer vos maisons, et vos cultures ?

Vous risqueriez d’être très déçus parce-qu’il ne s’agit aucunement d’un jeu de gestion. Votre but, si je pouvais le résumer ainsi : vous conduisez vos villageois d’un point A à un point B.

Test From Dust #3

Plus précisément, vous devez les protéger pendant qu’ils tenteront de s’établir, et créer un climat propice à la vie. C’est sur ça que tout le jeu repose, car pour se faire, vous détenez un pouvoir très jouissif : la manipulation des éléments naturels.

Oui oui : je suis Dieu

Non, vous ne rêvez pas, vous avez un pouvoir méga cool ! Vous pourrez prendre le sable, l’eau ou même la lave à votre guise pour redessiner les paysages naturels, créer des murailles de roches, des lacs, des rivières, ou même faire des barrages.

Test From Dust #4

En d’autres mots : vous re-créez le monde !

Vous n’avez cependant aucun pouvoir direct sur la vie des villageois, vous ne pouvez vous établir à leur échelle et créer une économie (vous êtes Dieu tout de même).
De plus, à chaque village « conquis », vous obtiendrez un nouveau pouvoir comme éteindre un feu, évaporer de l’eau etc …

Test From Dust #5

Un gameplay particulier

Concernant le gameplay, là j’avoue avoir eu un soucis.
Naviguer avec la souris pour prendre les éléments et les manipuler m’a posé quelques problèmes … La souris semblait aller trop vite, ou était imprécise.

Je n’ai pas non plus aimé la gestion des pouvoirs où il faut appuyer sur les touches du clavier pour les lancer.

Test From Dust #6

Je n’ai pas bien compris l’intérêt vu que tout se fait à la souris, pourquoi ne pas avoir prévu un déclenchement des pouvoirs au clic sur l’interface …

Cela ne semble pas grand chose mais après plusieurs heures de jeu, ça devient rapidement lassant.

Malgré quelques défauts, From Dust est très addictif et vous fera passer quelques bonnes heures sur votre clavier. Assurément, il s’agit d’un sympathique titre qui vaut largement ses 15 euros et vous embarquera très loin aux premiers commencements du Monde.

Test Eye-Fi : une carte mémoire pour transférer vos photos en WiFi + 1 carte à gagner

Test Red Orchestra 2