Cette lampe rend vos films d'horreur encore plus effrayants

Anthony
29 mars 2021
Antho

C'est un fait, lorsque vous regardez un film d'horreur de préférence la nuit, tout dans une pièce semble vouloir vous tuer ! Mais dès vous allumez, tout revient à la normale. Mais que se passe t-il quand c'est l'éclairage qui se retourne contre vous ? C'est dans cette optique que trois designers ont imaginé "Scary Lamp" la première lampe qui se met à dysfonctionner au pire moment du film d'horreur que vous regardez.

Une lampe qui vous lâche quand vous avez besoin d'elle

Cette lampe rend vos films d'horreur encore plus effrayants

Avec Scary Lamp, les amateurs du genre vont être aux anges. Cette petite lampe très anodine en apparence se veut bien plus complexe qu'elle en a l'air. Cet objet déco de l'enfer est en réalité connectée à votre téléviseur afin de se synchroniser avec votre film. Cela ferait un peu penser au dispositif Ambilight de Phillips. Mais dans une autre version venue tout droit de l'enfer.

Le principe est simple. Pendant le visionnage, à chaque scène "intense", c'est-à-dire au moment précis où les lumières commenceront à vaciller, elle en fera de même afin de vous prolonger et de vous faire ressentir la peur des protagonistes du film (enfin un peu). En clair, les ténèbres s'inviteront chez vous IRL. Le concept n'est pas révolutionnaire mais avouez que vous avez déjà envie de l'essayer pas vrai ? Tiens, une idée de film à mater avec une Scary Lamp à côté :

L'idée est bien trouvée et pourrait même avoir un intérêt pour certains jeux vidéo.

"Coming soon"

Cette lampe rend vos films d'horreur encore plus effrayants #2

C'est la mauvaise nouvelle : Scary Lamp est avant tout un objet promotionnel. Donc pas question de vous l'offrir pour le moment. Mais si vous avez regardez la vidéo jusqu'au bout, vous avez pu lire un "coming soon" qui peut laisser entendre que le produit pourrait être développé et commercialisé prochainement.

Dans tous les cas, un grand Bravo à ses trois concepteurs, Andre Havt, Daniel Scheiner et Fernando Christo, qui nous rappellent que très souvent ce sont les choses les plus simples qui suffisent à nous mettre en position fœtale.