Lever les premiers fonds pour sa Start-Up : crowdfunding ou prêt entre particuliers ?

Thomas
10 juillet 2019
Thomas Lecors

Lorsque l’on monte son entreprise, il est nécessaire d’investir quelques milliers d’euros, ne serait-ce que pour régler les frais de démarrage d’activité comme la création des statuts et l’ouverture d’un compte bancaire de société.

Mais même si vos économies permettent de couvrir ces dépenses, vous devrez ensuite louer des bureaux, créer un site internet, faire de la publicité, etc. Bref votre bas de laine peut vite fondre en fumée, et il sera alors nécessaire de compléter votre premier apport par quelques milliers d’euros pour pouvoir démarrer sereinement votre activité.

Vous vous dites que les banques sont là pour ça, vous prêter de l’argent ? Sauf que les banquiers sont souvent méfiants et ils peuvent vous refuser un prêt ou vous proposer des conditions désavantageuses. Il existe heureusement d’autres options pour emprunter, dont en particulier le crowdfunding et le prêt entre particuliers.

Le crowdfunding, les Kickstarter et autres Kiss Kiss Bank Bank ce n’est pas pour vous ? Mais le crowfunding ce n’est pas que ça ! Et les prêts entre particuliers alors ? Comment ça marche ?

Pas de panique, on vous explique tout dans cet article.

Tout savoir sur le crowdfunding

Le crowdfunding et les prêts entre particuliers connaissent de plus en plus de succès auprès des entrepreneurs en herbe et ce pour plusieurs raisons. Ces deux méthodes permettent non seulement d’obtenir rapidement et facilement la totalité des investissements nécessaires au bon démarrage de votre business, mais surtout dans des conditions qui vous sont financièrement favorables.

Lever les premiers fonds pour sa Start-Up : crowdfunding ou prêt entre particuliers ?

Appelée également financement participatif, la technique du crowdfunding est couramment utilisée par les professionnels mais aussi par les particuliers. L’objectif de cette démarche est de trouver des investisseurs individuels pour supporter votre projet. En fonction de ses capacités, chaque internaute peut ainsi vous proposer un soutien financier ou matériel, tout en attendant en retour une contrepartie substantielle.

Concrètement, vous allez devoir vous inscrire sur une plateforme en ligne de crowdfunding pour y décrire votre projet, avec vos besoins financiers détaillés étape par étape.
Chaque internaute intéressé par votre projet va pouvoir consulter ce document et décider si de son point de vue il est viable et/ou s’il l’intéresse.

A titre d’exemple vous pouvez aussi bien lancer un crowdfunding pour démarrer votre activité (vous rembourserez ensuite les micro-investisseurs) que récolter des dons pour une association (et dans ce cas ils recevront juste une preuve de don, et éventuellement un reçu CERFA).

Point très important, les plateformes de crowdfunding proposent généralement deux principales options aux porteurs des projets :

  • un prêt remboursable avec intérêts
  • un prêt avec un intéressement en pourcentage sur les bénéfices

Dans le premier cas, vous allez rembourser vos investisseurs sur le même modèle que pour un prêt bancaire.
Dans le deuxième cas, vous allez rembourser vos investisseur sur un modèle proche de la levée de fonds et l’émission de parts sociales, soit uniquement en leur reversant une part de vos bénéfices à venir.

Pourquoi opter pour le crowdfunding ?

Pour un porteur de projet, les contreparties du crowdfunding sont négligeables par rapport aux avantages.
Tout d’abord, les démarches à suivre sont simples et très allégées par rapport aux demandes de prêts bancaires classiques : inutile de présenter un dossier complexe de solvabilité et un buisiness plan, la simple présentation d’une carte bancaire sera suffisante pour signer un contrat auprès des sites spécialisés.

Lever les premiers fonds pour sa Start-Up : crowdfunding ou prêt entre particuliers ? #2

Le risque est aussi minime en cas d’échec, puisque l’entrepreneur n’est soumis à aucune obligation. Il a par exemple la possibilité d’envoyer un nouveau dossier pour d’autres projets originaux et attractifs y compris si son premier projet a pris l’eau.

En fait le plus important est de convaincre les investisseurs potentiels avec des arguments clairs et bien développés. Pour cela il faudra donc non seulement détailler votre projet sur la plateforme, mais penser autant (ou plus) votre dossier en terme de communication et de publicité que de statuts financiers.

Comment fonctionne le prêts entre particuliers ?

Le prêt entre particuliers commence à prendre de l’ampleur auprès des entrepreneurs français. Ce mode de financement constitue une alternative intéressante au crédit en ligne car il offre l’avantage de s’adapter à différentes conditions spécifiques.
Les personnes fichées au FICP (Fichier national des Incidents de remboursement des Crédits) ou qui n’ont pas besoin d’un gros investissement peuvent recourir à ce type d’emprunt.

Le prêt de gré à gré sans frais reste le plus courant entre deux ou plusieurs individus. Cette forme concerne principalement les transactions faites au sein des membres d’une même famille, mais il existe aussi des plateformes spécialisées dans ce domaine qui mettent en relation des particuliers qui disposent d’un capital et d’autres particuliers ou sociétés qui recherchent un financement.

Les caractéristiques du prêt entre particuliers

Le P2P ou prêt entre particuliers est soumis à un certain nombre de règles, la plus importante étant que le délai de remboursement est généralement fixé entre 3 et 5 ans.

Lever les premiers fonds pour sa Start-Up : crowdfunding ou prêt entre particuliers ? #3

Le principal avantage pour les entrepreneurs est qu’ils ont la certitude d’obtenir immédiatement de l’argent pour leur nouveau projet, et donc qu’ils ont ainsi plus de chances de pouvoir renflouer leurs caisses sans être pénalisés par le système de sélection des organismes traditionnels. Ils bénéficient également d’un taux d’intérêt très faible.

Quant aux prêteurs, ils ont la garantie que leur investissement aura un rendement d’au moins 5 % en fonction des clauses du contrat, ce qui est bien plus que ce que proposent un Livret A ou un PEL, et demeure plus intéressant en terme de flexibilité qu’une Assurance Vie.

Thomas
Thomas  77 articles
  Laisse un commentaire
Avatar