in ,

Star Wars Le Réveil de la Force : les préventes se revendent à 5.000$ sur eBay

On vous annonçait que la billetterie pour Star Wars Episode VII ouvrait lundi dernier. L’info a manifestement bien tourné, puisque Disney France a annoncé que 123 000 préventes du film s’étaient vendues en seulement 3 jours, pulvérisant littéralement tous les records de démarrage dans l’hexagone !

Aux Etats-Unis, Star Wars Episode VII bat aussi le record du plus grand nombre de préventes en vingt-quatre heures (selon Fandango, distributeur majeur de tickets Outre-Atlantique) faisant 8 fois mieux que Hunger Games, désormais 2ème.

Star Wars Le Réveil de la Force : les préventes se revendent à 5.000$ sur eBay

Autre record enfin : la chaîne de cinémas IMAX qui est le fournisseur n°1 de préventes aux USA a engrangé 6,5 millions de dollars en 24h, soit 6,5 fois plus que pour Avengers ou encore The Dark Knigth Rises, les 2 films les plus rentables sur les préventes ces dernières années.
Un succès fulgurant qui a permis à MovieTickets.com (distributeur de billets en France et en Belgique) d’établir lundi dernier le meilleur jour de ventes de son histoire, avec 95% de ces ventes pour Star Wars Episode VII et des serveurs surchargés :

https://twitter.com/Breaking3zero/status/656539162493894656

La distribution étant quelque peu dépassée par cet événement, s’est développé aux Etats-Unis un marché noir sur internet permettant à des fans n’ayant pas pu acheter leur place à temps d’obtenir des billets leur coûtant de 300 à 5000 dollars, par exemple sur Ebay !
On vous rassure il y a tout de même peu d’enchérisseurs, mais qui sait …

  • Star Wars 7 : Le Réveil de la Force
    Star Wars : Le Réveil de la Force DVD
  • Star Wars 7 : Le Réveil de la Force Blu-Ray Bonus
    Star Wars : Le Réveil De La Force Blu-Ray
Star Wars Le Réveil de la Force : les préventes se revendent à 5.000$ sur eBay #2

Star Wars Episode VII : Le Réveil de la Force

  • 16 décembre 2015 (2h15)
  • De J.J. Abrams
  • Avec Harrison Ford, Simon Pegg, Oscar Isaac, Mark Hamill et Andy Serkis