in ,

« Mark a tort » : les employés de Facebook se révoltent

Le ton monte chez Facebook ! Les employés du réseau social critiquent ouvertement la volonté de Mark Zuckerberg de ne pas supprimer ni de signaler les messages trompeurs de Donald Trump. Ça gueule chez Facebook !

Gros malaise chez Facebook

« Mark a tort » : les employés de Facebook se révoltent

La révolte est sans précédent. Mais au final, qui aura le dernier mot ?

Indice à la maison : reptilien.

Facebook, zone neutre

« Mark a tort » : les employés de Facebook se révoltent #2

S’il y a deux choses dont on est sûr à propos du PDG de Facebook, c’est d’abord qu’il est très têtu et ensuite qu’il refusera toujours d’empêcher les politiciens de s’exprimer librement sur Facebook (même s’il s’agit de fake news avérées).

Donc même si le Président américain viole allègrement les règles de l’entreprise en ce qui concerne la désinformation et les propos racistes, il y a peu de chances qu’il soit censuré par la plateforme.

Rappelons que les actions avec droit de vote au sein de Facebook donne la majorité à Mark Zuckerberg. Un pouvoir qu’il a déjà exercé par le passé pour passer outre les objections concernant les politiques de confidentialité (cf, le scandale Beacon 2007).

Mais M. Zuckerberg a néanmoins annoncé vouloir réfléchir avant de prendre une décision.

Antho

Anthony est un rédacteur web passionné de cinéma et de high-tech.

Android : ce fond d’écran « maudit » peut faire planter votre smartphone

StopCovid : l’application de « contact tracing » est disponible