in

Comment j’ai fini par aimer Familles d’Explorateurs …

A priori, quand on regardait l’annonce de familles d’explorateurs on voyait un projet qui avait l’air plutôt cool puisque les familles sélectionnées étaient toutes plus ou moins clichés comme la famille catho les L’Appartien qui rappelle un peu les Le Quesnois de la vie est un long fleuve tranquille avec des enfants très très polis, des parents discrets, et tous très pieux ou encore les Ferronne mi belge mi italien, un mélange détonnant entre grande gueule et chaleur humaine.

Comment j’ai fini par aimer Familles d’Explorateurs …

De même, les Ferronne, avec leur tempérament de feu, nous ont offert un des plus beaux clash de la TV réalité. Peu à peu, je commence même à en faire une affaire personnelle. Mon regard, qui autrefois se détournait du téléviseur, préférant laisser l’émission en bruit de fond, reste cette fois-ci accroché aux performances des L’Appartien, qui ne sont plus que deux désormais, et se battent comme des lions nonobstant les stratégies pourraves de la green family.

Moi qui la première ne trouvait grand intérêt à cette émission, j’ai eu ce désir de plus en plus irrrépréssible de voir les travers des hommes entre coups fumeux et langues putassières, mais surtout une envie inéluctablement humaine de voir le gentil gagner.

Breaking Bad : Bientôt la saison 4

Les shonen : aventure, bastons et courage