Des chercheurs inventent un métal liquide programmable qui change de forme à volonté

En 1991, James Cameron avait étonné son monde avec son concept fou de terminator en métal liquide capable de changer de forme et de se régénérer à volonté. Près de 30 ans après, des chercheurs ont réussi à mettre au point le prodige technologique en question. S’il ne possède pas encore les capacités mimétiques du T-1000, le matériau programmable en question est en revanche capable de former une lettre ou un petit cœur ce qui est déjà prometteur.

Vers une nouvelle génération de robots ?

Des chercheurs inventent un métal liquide programmable qui change de forme à volonté #1

Il n’ont pas chômé les chercheurs de l’Université du Sussex et de l’Université Swansea. Ensemble, ils ont mis au point un procédé électrique permettant de changer la forme d’un métal se trouvant à l’état liquide. Yutaka Tokudan de l’équipe Susse explique :

Il s’agit d’une nouvelle classe de matériaux programmables dans un état liquide capable de se transformer dynamiquement d’une simple forme de goutte à une géométrie beaucoup plus complexe d’une manière tout à fait contrôlée. Les travaux n’en sont qu’à leurs débuts. [Cela nous permettra] d’explorer des applications potentielles dans les graphismes, l’électronique intelligente, la robotique et les écrans flexibles,

Les scientifiques ont ainsi réussi à sculpter cette matière en utilisant des champs électriques. Ces champs programmables leur ont permis de contrôler la position ainsi que la forme du métal liquide :

Vous pouvez donc souffler, la DARPA n’est pas prête d’en faire une machine à tuer dont le seul point faible sera un baignade forcée dans une fonderie. Le métal liquide programmable ne sera sans doute pas abouti avant de nombreuses années. Quant à sa commercialisation, disons que vos arrières (arrières ?) petits-enfants auront peut-être la chance de jouer avec un iPhone protéiforme…

DOSSIERS
  Laisse un commentaire
Avatar