Canada : des bandes-dessinées d'Astérix et de Tintin jugées racistes sont brûlées dans les écoles

9 septembre 2021
Antho

Que se passe t-il avec nos amis Canadiens ? Pourquoi cette soudaine envie de purifier par le feu d'innocents albums de Tintin et d'Astérix ? Et bien aux yeux du conseil scolaire catholique providence, ces petits trésors de la bandes-dessinées franco-belges ne seraient pas aussi innocents que ça. A y regarder de plus près, ils véhiculeraient tout un ensemble de stéréotypes racistes visant certains groupes ethniques.

Tintin et Astérix censurés (et brûlés) dans les écoles canadiennes

Canada : des bandes-dessinées d'Astérix et de Tintin jugées racistes sont brûlées dans les écoles

Tintin en Amérique, Le Temple du Soleil, Astérix et les Indiens, trois albums de Lucky Luke et bien d'autres font partie des victimes malheureuses de la "cérémonie de purification par le feu" organisée par le Conseil scolaire catholique providence au sein même d'une école (si, si ! ).

Plusieurs romans ainsi que des encyclopédies sont également venus gonfler le lourd bilan de cet incendie volontaire.

Canada : des bandes-dessinées d'Astérix et de Tintin jugées racistes sont brûlées dans les écoles #2

Le Conseil scolaire catholique providence s'est justifié en précisant que le but visé était de :

Faire un geste de réconciliation avec les Premières Nation, et faire un geste d'ouverture avec les autres communautés présentes dans l'école et notre société.

Et si vous vous demandez pourquoi le CSCP ne s'est pas contenté de retirer les albums susmentionnés plutôt que de tout cramer, là encore les pro-bûcher culturel ont une réponse toute trouvée !

Un petit air de déjà-vu...

Canada : des bandes-dessinées d'Astérix et de Tintin jugées racistes sont brûlées dans les écoles #3

Brûler des livres, ça ne vous rappelle pas quelque chose... Fahrenheit 451, le chef d'œuvre de Ray Bradbury tout à fait ! Quoi, vous pensiez à autre chose ?

Bref, dictature de la culture ou non, le CSCP ne semble pas vouloir s'arrêter en si bon chemin, et cela même si son initiative a été très mal perçue sur les réseaux sociaux.

Et puis de toute façon, avec l'approbation de Suzy Kies, la  co-présidente de la Commission des peuples autochtones du Parti Libéral, cela ne peut que continuer sur cette voie :

Les gens paniquent avec le fait de brûler des livres, mais on parle de millions de livres qui ont des images négatives des personnes autochtones, qui perpétuent des stéréotypes, qui sont vraiment dommageables et dangereux.

Il y a bien Justin Trudeau, Premier Ministre canadien qui a affirmé qu'il n'était "jamais d'accord avec le fait de brûler des livres" mais pas sûr que cela suffise à stopper la marche du Progrès.

Alors oui, bien sûr que les héros de notre enfance véhiculent parfois les clichés réducteurs ou ouvertement racistes d'une autre époque. Mais n'eut-il pas été plus pertinent d'utiliser tous ces albums comme autant de supports pour sensibiliser les jeunes esprits à l'importance de ne pas véhiculer toutes ces idées négatives et préconçues ?