Un escape game façon Saw avec Emmanuel Macron crée la polémique

Anthony
12 octobre 2020
Antho

Faire la peau au président de la république, voilà en substance ce que vous propose l’escape game Arkane à Toulouse. S’il s’agit d’une « option » que le joueur n’est donc pas obligé de choisir, le jeu se retrouve malgré tout au cœur d’une polémique qui enfle. Bon, ce ne serait pas un tout petit peu morbide tout ça ?

« Vivre ou mourir, à vous de choisir »

Un escape game façon Saw avec Emmanuel Macron crée la polémique

Dans ce jeu d’énigme à la sauce « Saw » il vous sera demander de travailler en équipe pour résoudre des casse-tête et sortir d’un labyrinthe dans un temps imparti. Jusque là rien de bien anormal pour un escape game.

Seulement voilà, comme le rapporte France Bleu Occitanie, dans la dernière salle, vous vous retrouverez face à une statue représentant le président de la république le visage meurtri, un gilet d’une certaine couleur enroulé autour de lui, le tout solidement fixé au sparadrap à un fauteuil roulant. Plus dérangeant, tu meurs !

Tout comme à la fin des films de la saga Saw, le joueur se retrouve à faire un choix mettant en balance sa moralité et impliquant la mort d’un protagoniste.

Il est à noter au passage que l’organisatrice de cette sanglante mascarade, une jeune femme du nom de Camille, est allée jusqu’à parsemer son labyrinthe de références à des polémiques du quinquennat d’Emmanuel Macron. On retrouve ainsi le coffre d’Alexandre Benalla, des clins d’œil à François Fillon, à François de Rugy sans oublier tracts politiques et des tags sur les murs.

Mais derrière son concept de « libérer Emmanuel Macron ou le traduire en justice », Camille déclare vouloir simplement « provoquer et faire réfléchir ». Mais tout le monde ne l’entend pas de cette oreille…

Après la polémique, les menaces…

Un escape game façon Saw avec Emmanuel Macron crée la polémique #2

Qu’on soit d’accord ou non avec l’organisatrice quand elle précise qu’elle n’est pas là pour « inciter à violenter le président » et que « le fait de proposer de le tuer est plus un exutoire jouissif » rien ne justifie les menaces de mort que reçoit la gérante depuis que la polémique a enflé.

Ayant peur pour sa vie, Camille envisage sérieusement de changer son scénario pour quelque chose de plus soft proposant à la place de destituer le président.

Précisons enfin que cet escape game existe depuis plus d’un an et a déjà été joué par des milliers de personnes.

DOSSIERS
  Laisser un commentaire
Avatar