L'offensive Disney+ tiendra-t-elle ses promesses ? Pourquoi on court à la catastrophe

Frank
13 décembre 2020
Frank Ayers

Le 10 Décembre dernier, Disney a littéralement annoncé des dizaines de nouvelles séries Star Wars, Marvel et Pixar, destinées à leur plate-forme VOD Disney+. Il y a encore quelques années, on aurait chaviré d'une joie purement geek devant cette abondance, voyons plutôt les raisons pour lesquels il faut rester prudent... because this is Hollywood en 2020.

Disney+ n'a aucun projet Star Wars lié aux Episodes 7 8 et 9

Nous parlons ici de projets conduits par le Disney et le Lucasfilm d'aujourd'hui, qui ont divisé les fans par des films Star Wars moyennement reçus et des jouets qui restent sur les étalages.

L'offensive Disney+ tiendra-t-elle ses promesses ? Pourquoi on court à la catastrophe

Du coup, on notera qu'aucun de ces nouveaux projets n'est lié à l'univers des trois derniers volets de la saga Star Wars, on parle ici des épisodes VII VIII et IX, mais plutôt à la nostalgie des films originaux et des préquels... pour faire enfin revenir les fans ?

Seul la série Andor est rattachée aux dernières productions cinématographiques via Rogue One. Quand un studio sort un spin-off d'un spin-off moyennement bien accueilli on peut se poser des questions...

4 séries live action Star Wars : Obi-Wan, Ahsoka, Rangers of The Republic et Andor

Il faut admettre que sur le papier, des projets comme Obi-Wan, mais aussi Ahsoka ou Rangers of The Republic (série solo destiné à Gina Carano ?) font plutôt envie et sont dans la droite lignée de la première série Disney+ / Star Wars.

L'offensive Disney+ tiendra-t-elle ses promesses ? Pourquoi on court à la catastrophe #2

Le Mandalorian étant à ce jour la seul vraie réussite "populaire" de Disney Star Wars, grâce aux authentiques fans de George Lucas que sont Jon Favreau et Dave Filoni, qui ont travaillé sur la série dans leur coin, assez loin de l'influence des couloirs et des intrigues de Lucasfilm.

La tendance du progressisme inclusif pourrit de plus en plus les nouveaux projets

Mais voilà, fidèle à la culture "woke" qui traverse aujourd'hui l'industrie du divertissement, comme la moutarde traverse un pain à hot-dog trop fin, une partie des créateurs de ces séries se vante déjà que ce sera "progressiste et inclusif".

L'offensive Disney+ tiendra-t-elle ses promesses ? Pourquoi on court à la catastrophe #3

Les studios cherchent déjà "des actrices racisées" pour des rôles "principaux" dans la série Obi-Wan, The Falcon & Winter Soldier sera avant tout "une série sur le racisme", etc.

Sans oublier que, noyés dans la masse, on peut pointer un paquet de projets pas si passionnants. Lando et Andor, vraiment ?

L'offensive Disney+ tiendra-t-elle ses promesses ? Pourquoi on court à la catastrophe #4

Et enfin, beaucoup de ces séries ne seraient à priori que des dessins animés en direction du public le plus jeune...

Disney veut avant tout rassurer les investisseurs et empêcher les désabonnements Disney+

Il reste la cruelle réalité de ces annonces en rafale : leur budget. Une saison de The Mandalorian coûte déjà 100 millions de dollars.
Comment seront donc financés tous ces projets, pour :

  • un service Disney+ qui marche moins bien que prévu
  • des salles de cinéma sinistrées
  • à un moment où Disney perd 30 millions de dollars par jour depuis huit mois, et licencie par milliers les employés de ses parcs d'attraction, because of the Virus ?

Ces annonces semblent surtout avoir été une opération de com' en direction des investisseurs, mais aussi du public qui risque de quitter Disney+ juste après la fin de la saison 2 du Mandalorian.

Des projets de séries Marvel qui ne font pas beaucoup rêver

On attend donc de pieds fermes, de voir si tous ces projets seront réellement finalisés, particulièrement du côté Marvel, où l'on n'attend pas spécialement :

  • Hawkeye (enfin, les aventures sa fille, dans lesquelles il ne fera qu'une apparition), She-Hulk (pas la version rigolote de John Byrne, mais la version moderne où le personnage est volontairement enlaidi pour de pas être sexy, parce que le féminisme et toussa)
  • Ms Marvel (le comics militant relancé cinq fois faute de vente, un personnage placé de force dans le jeu vidéo récent Avengers, qui a plutôt été un échec)
  • ou bien Ironheart (le successeur de Iron Man est une jeune fille noire autiste, parce que voilà et puis c'est tout)
  • ou encore la série Nick Fury/Secret Invasion dont le sujet contredit le film Captain Marvel, dans lequel les Skrulls n'étaient finalement que des "gentils réfugiés mal accueillis" et pas les brutes machiavéliques des comics originaux

L'offensive Disney+ tiendra-t-elle ses promesses ? Pourquoi on court à la catastrophe #5

Et encore du progressisme bien lourdaud dans les films et séries Marvel ...

On n'aborde ici que les séries TV, pas le cinéma à l'avenir compromis en salle par le terrible virus de la Bière™. De toutes façons, tout ce qu'on sait de The Eternals ce n'est pas la beauté des décors, ou le scénario passionnant, mais seulement qu'un couple gay s'y embrassera.

L'offensive Disney+ tiendra-t-elle ses promesses ? Pourquoi on court à la catastrophe #6

Les Fantastic Four seront-ils une famille multi-culturelle qui combattra le racisme au lieu de Galactus ? J'ai mal à mon Jack Kirby. Quant aux X-Men... mais, peut-on encore dire "X-Men", ou plutôt "X-Personnes", ou "X-individus" ? On s'y perd...

Hollywood part en vrille avec la "woke culture"

C'est exactement de cette manière que pense Hollywood en ce moment : "racisme, transphobie, méchant blanc patriarcal, minorités opprimés", etc. Il suffit de lire leurs interviews et leurs tweets, dans lesquels ils insultent volontiers le fan qui a culot de ne pas apprécier tout ce politiquement correct introduit à coup de marteau dans ses jeux vidéo, séries TV et comic-books préférés.

Il suffit de voir les dégâts récents de cette "woke culture" dans des franchises comme Doctor Who ou les séries Arrowverse de la chaine CW (Supergirl, Flash, Batwoman..). Les audiences parlent d'elles-mêmes.

Du coup, on est bien en droit d'être circonspects devant cette cascade d'annonces Disney, si on n'aime pas trop les mauvais scénars bâclés pour n'offenser personne, et les personnages en carton qui sont là pour cocher des cases.

Attention, loin de nous l'idée de critiquer les noirs, les asiatiques, les noirs, les gays, les transgenres, etc. Pour tout vous dire, c'est surtout qu'on ne porte aucune importance à ces pseudo distinctions et que si ce n'est pas votre cas vous devriez peut-être commencer à vous poser des questions.
Du coup ce forcing puritain qui n'apporte rien (quel intérêt à nous sortir un Johnny Storm noir) commence franchement à nous fatiguer ...

L'offensive Disney+ tiendra-t-elle ses promesses ? Pourquoi on court à la catastrophe #7