Theme Hospital : retour sur la tragédie d'un jeu-vidéo culte

Un jeu vidéo trop d’la balle qui plante définitivement au niveau 5, ça ne vous évoque rien ?
Bien sur que si ! Theme Hospital a rassemblé une génération entière, a créé un lien unique entre les joueurs qui se sont retrouvés comme des cons devant ce niveau bugué. Je me revois, à 3h00 du mat, dans mon sexy pyjama/jogging,  mes cheveux frisés coincés dans un chouchou, les yeux injectés de sang, sur l’ordi familial de 15 tonnes, à tenter de comprendre ce qu’il était en train de se passer.

Amity mène l’enquête : retour sur la tragédie de Theme Hospital

Dans Theme Hospital, sorti en 1997 sur PC par Bullfrog, vous incarnez un directeur d’hôpital chargé de gérer un établissement de santé. Vous devez vous assurer de soigner un maximum de patients en investissant dans du matériel et de bons médecins. Vous avez tout un tas de problèmes à gérer : la propreté de votre hôpital,  les docteurs mécontents, éviter que les patients meurent, des urgences etc … même si le principal objectif n’est pas de soigner les malades mais de vous faire un maximum de tunes. C’est objectivement un bon jeu de gestion très prenant et intuitif. Pas besoin de se prendre beaucoup la tête pour très vite comprendre comment le jeu fonctionne. Mais ce n’est pas pour cela que Theme Hospital passe de bon jeu à jeu absolument génial.

Theme Hospital : retour sur la tragédie d un jeu-vidéo culte

Un hôpital pas comme les autres …

Non, le vrai génie de Peter Molyneux, créateur du jeu (Theme Park, Fable, Black & White …), tient dans le coté décalé, drôle et cynique du jeu : une belle pointe d’humour noir dans un univers clinique. C’est comme si on avait remplacé les protagonistes de Community pour les mettre dans une série bien pourrave genre Grey’s Anatomy. Bon ok. Y a Scrubs. Passons.

Aussi, quand les rats commencent à apparaître dans votre hôpital (signe d’un manque d’entretien), vous pouvez les pulvériser avec une arme et votre jeu devient un mini FPS. Les maladies sont complètement wtf : entre le malade atteint d’invisibilité (problème psychiatrique) que vous verrez déambuler juste grâce à son chapeau et ses lunettes qui flottent dans les airs, ou même la patiente atteinte de courante, vous serez toujours content de découvrir un nouveau diagnostic. Les machines de traitement vous feront rire également : t’as une grosse tête ? Pas de soucis, passe en salle de dégonflage ! T’as la langue qui pend ? T’inquiètes, on t’envoie illico presto en salle de taille-langue !

Mais il y a aussi la voix de la standardiste, cette voix qui indique qu’un médecin est demandée en salle de Taille-Langue ou qu’une personnalité arrive dans votre établissement. La standardiste, tout le monde s’en souvient, et pour cause, elle est à l’origine de plusieurs phrases cultes comme :
Les patients sont priés d’être patients

Le directeur de l’Hôpital triche <– oui bon bah ça va, j’avais envie de tester les cheat codes sur le fax :p

Le docteur Jekyll est attendu en psychiatrie » et bien d’autres …
Ce jeu renferme un nombre incroyable de petits détails absurdes et drôles mais je ne pourrais pas vous en faire une liste exhaustive !

theme-hospital-vf-fax

Et là … le drame !

Un peu avant 3h00, je jouais discrètement sur l’ordinateur pour ne pas réveiller les parents. Au fur et à mesure que je gagnais les niveaux, que je devenais de plus en plus à l’aise dans la peau d’un directeur d’hôpital (et par là-même de plus en plus addict), je reçois une lettre « Très inestimable Miyu » (<– oui c’était mon pseudo plus jeune) qui m’explique que j’ai réussi à faire un magnifique hopital et qu’il est temps pour moi d’aller plus loin pour relever des défis encore plus fous. Evidemment, j’accepte.

L’horloge sonne. 3h00. Je me retrouve sur le plateau qui te permet de changer de niveau et je clique gauche (il n’y a pas de curseur ou de message de validation, seul le clic gauche te permettait tacitement de passer au level supérieur, un des grands mystères de Theme Hospital).

theme-hospital-plateau

Et puis … ? Et puis plus rien. BUG. La page reste affichée là dessus, sur ce plateau de jeu.

choc-illustre-en-gif
Quand t’as réalisé que NON ce n’est pas ton PC qui rame.

Tout ce temps à parfaire ton style, à assembler correctement les salles de diagnostic et de traitement, à te forger une belle notoriété parmi les médecins pour devenir le plus grand directeur de la région. Tout ça, pour rien ?! Non ce n’est pas possible ! C’est surement dû à mon pc ! Je reboot l’ordi, je relance le jeu au niveau 4 et je le recommence. Je reçois ma belle lettre, je retombe sur le plateau puis pouf bug.

epic-fail-en-gif
Quand t’as réalisé que tu ne pourras jamais jouer aux niveaux supérieurs …

Résignée

Oui, c’est une bien triste affaire. Mais c’est devenu NOTRE affaire. Un vrai sujet de discussion entre potes, un sujet qui a traversé tout le pays, puisqu’en colonie même, mon groupe d’amis était majoritairement constitué de gars qui avait vécu le même traumatisme. J’ai appris au fil de mon enquête qu’il s’agissait d’un bug dans la VF du jeu, que c’étaient les phrases de votre conseiller qui le faisaient planter. Quand Theme Hospital s’est retrouvé en dispo gratuite sur abandonware avec une explication pour éviter le bug, je suis très vite revenue à mon premier amour, j’y ai passé la nuit et le jour et je l’ai fini. Enfin ! J’étais tellement contente d’avoir clos ce chapitre de ma vie  SI SI MA VIE G DI !!

Theme Hospital : retour sur la tragédie d un jeu-vidéo culte

Et que dire du reste ?

Tout simplement génial ! Des machines toujours plus délirantes aux maladies loufoques en passant par les épidémies, les tremblements de terre, de nouveaux challenges toujours plus difficile, Theme Hospital a de quoi faire palir pas mal de jeux de gestion à l’heure actuelle. Ce jeu, mis à part le fait qu’il était conçu pour de très petites résolutions, n’a pas mal vieilli. Les personnages sont en cartoon, les animations sont bonnes et ne vous piqueront pas les yeux comme certains jeux sortis à la même époque. Du coup, même ceux pour qui Theme Hospital n’évoque rien, vous pouvez vous y mettre aussi sans être rebuter par sa qualité. Autre fait marquant : ce jeu ne m’a JAMAIS saoulée. Je ne me suis jamais ennuyée dessus, je ne l’ai jamais laissé dans un coin après y avoir joué 2 ou 3 jours comme c’est le cas pour la plupart des jeux que j’ai pu tester. Il est comme ça Theme Hospital. Exceptionnel. Et ouais ;)

Vous pouvez télécharger le jeu en cliquant ici : version automatique non buguée du jeu.

En attendant, je vous offre la vidéo d’introduction qui donne un très bon aperçu de l’état d’esprit de Theme Hospital :

Cet article t'a plu ? Suis-nous sur Facebook

  Afficher les 6 commentaires

  • 1
    Bob Il y a 3 ans

    Toi aussi, fredonne les airs du jeu dans ta voiture, au bureau, dans la cuisine ! Toute tentative de les sortir de ta tête est vaine.

    • 2
      Oli. Il y a 2 ans

      Mais oui ! C’est pire que la Reine des Neiges !

  • 3
    Mademoizelle Geekette Il y a 3 ans

    Héhéhé j’ai joué à ça, jadis :)
    Souvenirs !

    • 4
      Amity Il y a 3 ans

      Et oui, c’est un des jeux-vidéo qui rassemblent une génération entière ! Et pourtant c’est un petit studio ! Comme quoi x)

  • 5
    Daerka Il y a 3 ans

    Ah mais ça me dit quelque chose !!! Il y a une version de ce jeu sur Facebook (oui je suis une adèpte des jeux FB, mais mon engouement ne dure jamais très longtemps… ^^’) !!

  • 6
    Julia Il y a 3 ans

    Aaaaaah, Theme Hospital…
    Que de souvenirs !! :)

Publisher Google+
Expendables 3 : une Featurette en attendant le film

Fermer