Banished : un jeu de gestion particulièrement difficile #Test

 
4
REACTIONS
Mars 2014 11

Banished : un jeu de gestion particulièrement difficile #Test

Vous avez surement déjà tous rêvé de construire un Empire indestructible, une mégalopole économique florissante.
Ce n’est clairement pas sur Banished que vous trouverez cela, car le défi ici est de réussir à fonder et à faire croître une petite bourgade médiévale, et croyez-moi : ce n’est pas gagné !

Signé par Shining Rock Software, cette « échelle réduite » ne sera en aucun cas un gage de facilité, bien au contraire.
La démesure laisse ici place à une exigence et une gestion au millimètre, la moindre erreur étant sanctionnée avec une cruauté rarement vu dans les jeux du même genre.

Un jeu de gestion original

Banished est un jeu original, ici pas de campagne ou de multi-joueurs, pas de coop ou de scénario. Vous êtes simplement parachuté sur une map générée aléatoirement à partir de quelques paramètres (la dureté du climat par exemple) accompagné de quelques colons, qui seront les pionniers de votre civilisation… pardon de votre village.

Après avoir construit quelques bâtisses pour vos colons, et avoir subvenu à leurs besoins primaires (nourriture, bois de chauffage pour l’hiver, vêtements) vous allez pouvoir commencer à vous étendre.

Là encore rien d’extravagant, même si vous pouvez essayer de faire venir quelques nomades … qui ramèneront avec eux des maladies tout aussi inattendues que sympathiques.

La progression est lente, puisqu’il faudra que votre habitant – vivant dans un climat rude dès la naissance – survive jusqu’à l’âge requis pour pouvoir travailler.

Une gestion des ressources d’un réalisme inégalé

Vous allez rapidement devoir subvenir à des besoins croissants en termes de ressources :

  • produire de la nourriture à partir de champs, ou de pêcheurs, chasseurs ou cueilleurs
  • ramasser de la pierre, du minerai de métal du bois
  • et ainsi pouvoir fournir des outils à vos villageois et les aider dans leurs constructions futures
  • etc.

Et vous risquez à un moment de vous dire « pourquoi ma population ne progresse plus, ou de façon si lente ? ».
Tout simplement parce que dans Banished, si vous voulez avoir des enfants, il vous faut de nouvelles maisons, car évidemment c’est plus facile pour un couple d’élever des enfants dans une maison, que dans le grenier des parents.

Mais ne vous laissez pas piéger non plus à construire trop de maisons d’un coup, car vous auriez ensuite un gros baby-boom et donc une grosse demande de ressources à gérer dans les années à venir … sans pour autant avoir beaucoup de monde pour s’y atteler.
Si vous avez forcé sur la construction de maisons, vous aurez aussi un déficit de bois de chauffage et quand viendra l’hiver vos colons tomberont malade et mourront de froid. Et là c’est le drame, vous êtes bon pour recommencer ou dans le meilleur des cas, charger la dernière sauvegarde et essayer de sauver le monde, tel un Terminator connaissant déjà l’avenir.

Comme dit plus haut, Banished est un jeu original, car tous les bâtiments sont débloqués dès le début et finalement vos seules limites seront votre jugeote et votre persévérance, et aussi une certaine affection pour la douleur.
Car vous allez voir mourir des gens de causes plus ou moins saugrenues, ou carrément second degré :

  • maladie
  • écrasé par un rocher
  • ou écrasé par un arbre (WTF?!)

Un apprentissage dans la douleur

Banished est sadique, car l’apprentissage se fait dans la douleur. Vos premières parties se solderont par un échec inévitable, souvent d’une erreur survenue bien plus tôt ou d’un détail qui nous a semblé insignifiant, et que l’on a préféré ignorer.

Même si le jeu vous offre la possibilité de désactiver les catastrophes naturelles, tels que les tornades par exemple, Banished est l’un des plus beaux exemples de jeux Sandbox (Bac à sables), qui touchera un public où le joueur est capable de se fixer ses objectifs, d’apprendre de ses erreurs, de persévérer avec pour seule motivation de la part du jeu, quelques succès à déverrouiller.

Vos premiers pas avec Banished #Tutorial

Banished

7.5/10

Même si l’ont peut déplorer l’absence d’arbre technologique, de modes de jeux supplémentaires, ou de bâtiments à débloquer, Banished s’offre une interface qui à défaut d’être agréable a l’œil est d’une remarquable efficacité.
Vous pouvez compter tout de même sur un contenu relativement généreux, et suffisamment répétable pour occuper les fans de ce type de city builder axé sur la difficulté.

Cependant, le manque d’objectifs à long terme aura sans doute raison de la plupart des joueurs au bout de quelques dizaines d’heures, une fois les mécaniques du jeu bien enregistrées.

Quoi qu’on en dise, Banished reste un titre très original et passionnant si vous adhérez au concept, d’autant que tout ceci n’est l’œuvre que d’un seul homme, Luke Hodorowicz. Un peu palot dans sa direction artistique et dans sa bande son, on notera tout de même un plan visuel plutôt réussi.

  • Impitoyable mais galvanisant
  • Gameplay précis
  • Un didacticiel qui fait son boulot
  • Des graphismes réussis
  • Une interface très laide
  • Réservé à une niche de joueur, qui aime souffrir
  • Manque de modes de jeux et d’objectifs
  • Le multi-joueurs aurait été un gros atout

Fiche pratique

  • Plateforme : PC
  • Type de jeu : Gestion, Stratégie en temps réel
  • Prix : 19.99 $
  • Site officiel

banished

arbre technologie banished

comment avoir plus de population dans banished

jeux comme banished

6 articles
Shadrood est l'auteur de cet article
Fan de jeux vidéo depuis le plus jeune age, Anthony a passé le plus clair de son temps libre à jouer aux jeux vidéo. Membre d'une guilde multi-gaming, il anime une chaîne Youtube au quotidien.
Calendrier Jeux vidéo
2
commentaires
Nom *
Mail
Site
* Les pseudonymes "hors sujet" seront supprimés

  • 1
    SophiaAlinat Il y a 6 mois

    Super le jeu,merci pour le choix

  • 2
    Rémi Il y a 6 mois

    Vraiment j’avoue ce jeu est d’un réalisme incroyable.

  • Sujets liés : , , , , , ,
    Partagez cet article










    Submit