Mercredi 20 Septembre 2017

Et si les plaques d'immatriculation pour les drones devenaient obligatoires?

Ce qui devait arriver arriva : des chercheurs ont inventé des plaques d’immatriculation pour les drones.

En effet, la démocratisation des engins volant sans pilote pour le grand public est un cauchemar pour les autorités chargées de réguler la circulation aérienne. Souvenez vous, il y a quelques mois à peine, les drones faisaient la une des journaux en raison des survols illégaux de centrales nucléaires. Ce fait divers a plongé une certaine partie des Français dans un état de psychose, ne sachant pas s’il s’agissait de l’oeuvre d’un plaisantin ou d’un groupe cherchant à exploiter les informations recueillies par ces drone à des fins terroristes.

Voici ce que des scientifiques de l’Université de Berkley ont inventé afin de proposer des solutions à l’anonymat de ces petits engins volants :

Les plaques d’immatriculation pour drones

Évidemment, il ne s’agit pas vraiment des mêmes plaques d’immatriculation que celles de nos voitures, les scientifiques appellent cela le LightCense :

C'est les amateurs de tuning qui vont être heureux avec ce nouveau système d'immatriculation lumineux des drones...
C’est les amateurs de tuning qui vont être heureux avec ce nouveau système d’immatriculation lumineux des drones…

Il s’agit d’une série de LED montées sous le Véhicule Aérien Sans Pilote, qui s’allument dans un certain ordre unique à l’appareil. Ce code peut être déchiffré par un smartphone, un dispositif photographique spécialisé (des radars pour drones…) ou encore retenu par coeur (mais on a des sérieux doutes à ce sujet…)

Les chercheurs disent s’être inspirés des plaques d’immatriculation des voitures étant donné que les drones se rapprochent plus de ce moyen de locomotion (par leur nombre croissant et leur petite taille) que d’un avion.

Aucune obligation d’immatriculer ses drones pour le moment

A l’heure où cet article est écrit, la technologie n’est pas encore prête à être commercialisé cependant les inventeurs de ces lumières d’immatriculation désireraient voir leur technologie équipée sur les drone vendus en magasin. On sait malheureusement qu’il suffit souvent d’un scandale pour donner « un coup de pouce » à telle ou telle législation donc il ne reste plus qu’à espérer q’on en entende plus jamais parler…

Cet article t'a plu ? Suis-nous sur Facebook

  Laisse un commentaire

Publisher Google+