Samedi 19 Août 2017

Mauvaise Etoile le nouveau polar de R.J Ellory

David Dos Santos
26/01/14
David Dos Santos

mauvaise-etoile

Texas, 1964, Elliott et Clarence sont deux demi-frères nés sous une mauvaise étoile. Après l’assassinat de leur mère, ils ont passé le plus clair de leur adolescence dans des maisons de correction et autres établissements pénitentiaires pour mineurs.

Le jour où Earl Sheridan, un psychopathe de la pire espèce, les prend en otages pour échapper à la prison et à la condamnation à mort, ils se retrouvent embarqués dans un périple douloureux et meurtrier.
Alors que Sheridan, accompagné des deux adolescents sème la terreur dans les petites villes américaines bien tranquilles qui jalonnent leur route, une sanglante et terrible partie se met en place entre les trois protagonistes.

Loin de se douter de la complexité de celle-ci, la police, lancée à leurs trousses, et en particulier l’inspecteur Cassidy ne sont pas au bout de leurs surprises.

Je ne pense pas être la personne la plus à même de parler de R.J. Ellory et de ses livres. J’avoue ne pas avoir lu « Vendetta », ni « Les Anonymes » …
Bouhhh honte à moi ! Je sais, je sais.

Aller venons en au fait, qu’en est -il de cette « Mauvaise Etoile » ?

Le nouveau R.J Ellory est un pavé de 500 pages, qui se dévore et se savoure. Au fil des chapitres, les pages se tournent et se tournent sans pouvoir décrocher.
Un pavé d’ailleurs bien rempli, de noirceur, de violence et de personnages aussi mystérieux les uns que les autres dévoilant leur côté obscur de leur personnalité tout au long de leur chasse à l’homme avec le FBI.

Prénom Nom

R.J Ellory a aussi cette façon de nous amener des personnages secondaires dans cette histoire d’une grande simplicité mais rempli de rebondissements magistraux et inattendus. Il a cette capacité à nous étonner, on pense tout comprendre avant la fin … et puis non !

Ce roman est vraiment remarquable.

Bref, « Mauvaise Etoile » est une invitation à lire les autres romans de l’auteur, ce que je vais faire de ce pas ;)

DOSSIERS

Cet article t'a plu ? Suis-nous sur Facebook

  Laisse un commentaire

Publisher Google+