Dimanche 20 Août 2017

Projet Mars One : à la conquête de l'espace

Claire Deballe
5/02/14
Claire Deballe

mars-one-2

Le projet Mars One, lancé en 2012, a pour objectif d’envoyer plusieurs équipages d’apprentis astronautes pour coloniser la planète Mars. Le voyage annoncé est prévu sans retour…

A l’origine de ce projet : le néerlandais Bas Lansdorp, scientifique en génie mécanique qui a conçu une nouvelle méthode de production d’énergie éolienne.
C’est son plus grand rêve qu’il souhaite réaliser et pour donner plus de crédibilité à son projet il s’est entouré de personnalités telles que l’ancien prix Nobel de physique Gerard’t Hooft, spécialiste de la physique des particules, et Paul Römer, créateur de l’émission de télé-réalité « Big brother ».

Une émission de télé-réalité pour financer le projet

En effet, Bas Landsdorp souhaite diffuser à la télévision dans le monde entier le déroulement du projet de l’entraînement des candidats à l’installation sur Mars.
La production d’une telle émission de télé-réalité permettrait de rassembler des fonds pour financer ce projet de grande ampleur. Toutefois, il ne s’agirait pas d’une émission de télé-réalité scénarisée et orchestrée où rien n’est vraiment réel. L’intérêt serait d’assister au déroulement de la mission jour après jour.

mars-one-1

Le déploiement de nombreuses technologies

Le premier module de la future colonie sera envoyé sur Mars en janvier 2016, avant l’arrivée des premiers astronautes. Puis d’autres modules seront régulièrement envoyés pour qu’en 2021, 6 modules soient assemblés (2 d’habitation, 2 de support de vie et 2 de stockage).
Des rovers – véhicules tout terrains – seront également envoyés sur la planète pour permettre aux futurs colons de se déplacer. Les rovers doivent aussi servir à l’assemblage des modules, au déroulement des panneaux solaires et à l’activation des modules de vie (qui emmagasinent l’eau et l’oxygène en vue de l’arrivée du 1er équipage).
Cette installation à même le sol martien n’est pas sans rappeler le manga Planètes de Makoto Yukimura qui nous permet d’entrevoir ce que pourrait être la colonisation spatiale dans plusieurs dizaines d’années.

Rover1

Problématiques techniques et humaines

Cependant, ce projet semble encore incertain au vu des nombreuses problématiques qu’il reste à résoudre.
D’un côté, les technologies sur lesquelles s’appuie le projet Mars One ne semblent pas au point et le financement envisagé ne serait pas suffisant comme le souligne Francis Rocard, astrophysicien et responsable des programmes d’exploration du système solaire au Centre National d’Étude Spatiale lors d’un entretien avec FranceTV Info.
D’un autre côté, les conditions de vie des futurs astronautes pendant le voyage (environ 7 mois) et les débuts sur Mars seront certainement très difficiles à supporter. Il ne faudra pas non plus être pris du mal du pays car aucun retour n’est envisagé…
La journaliste et blogueuse Florence Porcel s’exprime régulièrement à ce sujet sur son blog.

Un petit mot sur la sélection des astronautes volontaires

Ils étaient 202 586 candidats du monde entier au départ, ils ne sont aujourd’hui plus que 1057 et il n’en restera que 40 pour l’expédition martienne.
Pour s’inscrire les seules conditions requises sont d’avoir plus de 18 ans et de payer les frais d’inscription.
Une nouvelle campagne de recrutement sera lancée en 2014 !
Pour une petite présentation des candidats francophones rendez-vous sur le site mars-one.fr.

mars one module envoyé en 2016

projet mars one

Cet article t'a plu ? Suis-nous sur Facebook

  Laisse un commentaire

Publisher Google+