Kill The Bad Guy : un jeu qui tue #Test

 
18
REACTIONS
Fev 2015 25

Nous avons testé pour vous le puzzle game Kill The Bad Guy. Le petit bébé des studios Exkee propose un univers mordant et original que l’on ne voit pas partout dans le monde vidéo-ludique. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’on a aimé !

Kill The Bad Guy : un jeu qui tue #Test

Ne vous laissez pas avoir par l’atmosphère paisible et sereine qui se dégage des premières minutes de jeu. Vous n’êtes pas la pour contempler une tranche de vie d’un bonhomme en impair vivant dans un monde en blanc et noir, non, vous êtes la pour lui trancher la gorge car c’est un dangereux criminel qui a réussi à échapper à toute forme de justice. Sauf à celle de votre organisation secrète…

60 niveaux et de nombreux bonus !

Pendant 60 niveaux ainsi que 6 niveaux bonus, ce joli monde aux graphismes épurés devient votre cour de récréation et à vous de trouver la meilleure façon de tuer votre cible. Interagir avec l’environnement urbain pour créer des pièges mortel sera une condition sine qua non de votre victoire.

Si les premiers niveaux sont relativement faciles, réussir l’objectif principal devient un vrai challenge à mesure que l’on avance dans la seconde moitié du jeu. Et je ne vous parle pas des objectifs secondaires !
En plus de supprimer le Bad Guy, il faut également remplir certaines conditions afin de gagner une étoile pour chacune d’elles :

  • Tuer le Bad Guy (logique!)
  • Réussir cela en 1 seul jour (si vous le loupez à son premier passage, vous pouvez réessayer « le lendemain. »)
  • Remplir l’objectif secondaire (que vous devez deviner à partir d’une phrase plus ou moins énigmatique dans l’ordre de mission)
  • Réussir à choper la dent du Bad Guy (qui saute lorsque ce dernier meurt et vous demande un peu de dextérité!)
  • Trouver le passeport (caché quelque part dans le niveau.)

Réussir ces 5 conditions vous rapportera une étoile d’or pour le niveau, sorte de consécration ultime pour les amateurs de défis !

Kill The Bad Guy : un jeu qui tue #Test

De plus vous débloquerez grâce à cela 6 niveaux bonus dans lesquels objectifs et mécanismes de jeu varient pour s’inspirer d’Angry Birds, de Lemmings ou encore de Braindead, le film de Peter Jackson.

Kill The Bad Guy : un jeu qui tue #Test

Dans Kill The Bad Guy, mieux vaut aussi regarder en l’air avant de traverser !

Kill The Bad Guy : une ambiance originale

Ce qui frappe en premier dans KTBG, c’est l’esthétique épurée du jeu utilisant des graphismes en variations de gris. Seuls le Bad Guy, certains panneaux et les objets interactifs se différencient grâce à des couleurs plus marquées. Le sang apparaît clairement en rouge d’une manière assez gore qui ravira les amateurs du genre !
Le jeu reposant en partie sur les principes de la physique avec des effets ragdoll (poupée de chiffon) vous pourrez revoir votre assassinat en boucle à la fin de celui ci !

Kill The Bad Guy : un jeu qui tue #Test

On se régalera de certaines références croustillantes…

D’autre part, l’humour noir est omniprésent, et on se délecte des ordres de mission en essayant de capter toutes les références. Certaines sont plus subtiles que d’autres et KTBG nous donnera l’opportunité de croiser Bernard Madoff, Sauron ou encore JustONE Beer (chanteur pour adolescents…) J’aimerais pouvoir tous vous les dire, mais je ne ferais que spoiler lamentablement le jeu et risquerais d’avoir un contrat sur ma tête…

Kill The Bad Guy : un jeu qui tue #Test

Kill The Bad Guy : un jeu qui tue #Test

J’ai eu beau chercher, j’ai pas compris de qui il s’agissait…

La bande audio de Samuel Safa est également un vrai petit bijou à l’image de la chanson principale du jeu enregistrée avec l’aide des groupes Point Reazon et Metaled. Un très bon morceau de hip hop à découvrir ici :

Kill The Bad Guy : un jeu qui tue #Test

Un jeu à l’écoute des critiques avec du nouveau contenu gratuit !

Lors de sa sortie en mai 2014, le jeu avait eu de bonnes critiques mais on lui reprochait de ne pas assez diversifier ses environnements et d’être un tantinet répétitif à la longue. Exkee a su prendre en compte ces critiques pour rajouter du contenu (des bâtiments, des affiches, des pièges, ainsi que les niveaux bonus dont nous vous parlions plus haut).

Pour le côté répétitif, c’est un caractère inhérent au genre même : le puzzle game est lassant par essence. Kill The Bad Guy n’échappe pas à cette règle mais l’essentiel n’est pas qu’il lasse, c’est que l’on ait envie de s’y replonger des lors que la lassitude est passée !

On a également reproché à KTBG d’être trop cher à sa sortie (15€) et le jeu est désormais proposé à 9,99€ sur Steam.

Pour couronner le tout, Exkee ré-invente les mécanismes de son propre jeu en proposant pour très bientôt une version multi-joueurs (actuellement en phase de bêta fermée) intitulée Gangs of Bad Guys. Cette mise à jour complètement gratuite sonne comme un nouveau jeu puisqu’il sera désormais possible de jouer contre d’autres joueurs et de tenter de tous les exterminer !
Nous avons pu découvrir ce mode multijoueur en avant-première, vous trouverez un compte rendu plus développé à cette adresse.

Notons que les graphismes seront également améliorés avec un système d’ombres dynamiques.

Pour jouer à Kill The Bad Guy il ne vous reste plus qu’à vous rendre sur la page officielle Steam du jeu.

Kill The Bad Guy : un jeu qui tue #Test

Kill The Bad Guy

8/10

Quel plaisir de se casser la tête dans les 66 niveaux de Kill The Bad Guy !
Dois-je le tuer en lui lançant un piano ou en faisant sauter la bouche d’égout sur son passage ? Voila le genre de questions que l’on s’amuse à se poser dans ce joli mélange de meurtres cruels, physique, énigmes et second degré donnant au jeu la légèreté d’un épisode de Bip Bip et Vil Coyote.

  • Les ordres de mission
  • Plusieurs moyens d’arriver à son objectif
  • La bande-son
  • Les graphismes
  • Les challenges de l’étoile d’or
  • Les niveaux bonus
  • Un manque d’ergonomie sur quelques niveaux

Fiche pratique

  • Plateforme : PC, Mac
  • Type de jeu : Puzzle
  • Prix : 9.99 €
  • Site officiel

jeu puzzle gratuit

79 articles
Cédric est l'auteur de cet article
J'allie l'appétit de Venom avec les soleil de Sentry, fige les hommes dans les trolls et les laisse dans leur dysenterie.
Laisse un commentaire
Nom *
Mail
Site

Partagez cet article










Submit