Mercredi 18 Octobre 2017

On a testé les Hoverboards NewShoot

4/10/16
Fabien Elharrar

Rappelez-vous en 1989 l’état d’euphorie dans lequel on était en découvrant les inventions qui nous attendaient dans le futur de 2015 : les Nike auto-laçantes, la pizza gonflable et surtout l’hoverboard !

retour-vers-le-futur-ii-photo-5301ec865229e

En 2016 les Nike auto-laçantes arrivent enfin, les pizzas sont toujours pareilles (tant mieux) et si Lexus a fait une démo impressionnante d’un skateboard en lévitation magnétique, il n’existe pas encore d’hoverboard flottant … quoique ?

On a vu apparaître récemment d’étranges véhicules constitués de pédales et de roues, appelés eux aussi hoverboards ou spinboards.

On a testé les Hoverboards NewShoot
Simple coup marketing ou vraies sensations de glisse ?
Comme vous je me suis posé la question, alors forcément quand on m’a proposé d’en tester un (qui plus est au soleil de Biarritz) j’ai roulé sur l’occasion histoire de me faire un avis…

Hoverboard : le plus difficile ce sont les 10 premières minutes

J’avais déjà testé d’autres produits dans le même esprit avec manche et pédales. Si l’hoverboard NewShoot se pilote un peu de la même façon, le coté « sans les mains » rend cependant les premières minutes un peu plus délicates.

Dès que l’on pose un pied sur l’une des deux pédales, l’hoverboard émet un bip pour signaler qu’il a détecté un poids. Mais ce n’est que lorsque vous orienterez votre talon sur une pédale que la roue motrice correspondante se mettra à rouler.
Autrement dit il faudra monter « à peu près à l’horizontale » pour éviter que votre Hoverboard ne s’échappe telle une anguille.

teamhoverboard-10

Lors de notre baptême on était une dizaine à découvrir la bête, avec un groupe aussi sympathique qu’hétérogène, de 20 à 40 ans mélangeant grands sportifs et gros pantouflards (je parle de moi là) :

On a fait nos premiers essais en compagnie de Kamil de NewShoot sur un parking vide et on vous conseille de faire pareil, éventuellement accompagné de quelqu’un sur qui vous appuyer les premières minutes.

On a testé les Hoverboards NewShoot

Le système est particulièrement bien conçu, car après 2 ou 3 essais on est tous parvenus facilement à monter sur notre hoverboard sans démarrer :)

Une fois passée cette première phase le reste est déconcertant de facilité. Pour avancer vous orientez les 2 talons vers l’avant, pour tourner vous n’en orientez qu’un et pour reculer vous les orientez vers l’arrière.
C’est un peu comme le vélo : pas évident à expliquer mais très facile à utiliser en définitive.

Quelques conseils pour votre première sortie en hoverboard

On est ensuite partis tous ensemble rouler sur les trottoirs puis dans un petit parc avoisinant. Après notre initiation riche en émotions on était à la fois fiers de nous et un peu grisés d’avoir maîtrisé aussi vite ce joujou.

Ne relâchez pas votre attention, car c’est durant cette première balade que vous risquez de vraies chutes, souvent par excès de confiance d’ailleurs.
Une fois à l’aise vous aurez envie de tester les limites de votre hoverboard :

  • La machine est-elle capable de passer tel ou tel obstacle : une branche d’arbre, un bateau de trottoir ?
  • Jusqu’à quelle vitesse l’hoverboard peut-il rouler ?
  • etc.

La petite bête peut aller jusqu’à 20 km/h sur sol plat et croyez-moi si je vous dit que c’est beaucoup ! Fort heureusement dès que vous dépassez les 15 km/h un bip vous préviendra que vous prenez un peu trop de vitesse et qu’il vaut mieux ralentir un peu.

teamhoverboard-22

Une belle brochette de testeurs a chuté durant cette première mise en situation et j’en ai tiré 2 leçons :

  • Lors de votre première sortie n’ayez pas honte d’enfiler pour 1 heure vos vieux protège tibias et genouillères
  • Et quand vous choisirez votre couleur d’hoverboard pensez au blanc

Pourquoi le blanc ? Tout simplement parce que quand vous perdez le contrôle de l’hoverboard il va rouler sans vous sur 1 mètre avant de d’arrêter, et comme vous n’êtes plus dessus il fera un ou deux tours sur lui-même.
Sa coque étant en plastique elle va s’érafler et faire apparaître de petites rayures blanches. Et si votre hoverboard est blanc, forcément … on ne verra rien ;)

Il n’y a pas d’age pour faire de l’hoverboard

Lors de notre seconde ballade collective on a croisé pas mal de passants qui nous regardaient intrigués. On était désormais en confiance avec plus d’une heure d’hoverboard dans les pattes et d’ailleurs plus personne n’est tombé jusqu’à la fin du week-end.

Donc quand quelques curieux nous ont demandé s’ils pouvaient essayer on a été ravis de leur montrer comment ça fonctionnait.

tesdt

Et puis sans crier gare, on s’est fait littéralement ridiculiser par un papy tout fringuant.
Il est monté l’air de rien sur l’hoverboard, et en a fait aussi bien que nous en 30 secondes chrono !

On a testé les Hoverboards NewShoot
Un papy plus à l’aise que nous en quelques secondes.

L’humiliation ne s’est pas arrêtée là puisque quelques minutes plus tard c’est une jeune maman avec poussette qui nous faisait une deuxième démonstration…

On a testé les Hoverboards NewShoot
Oui oui, elle est sexy la maman…

Bon on a quand même sauvé l’honneur en allant faire quelques parties de tennis en hoverboard un peu plus loin, mais le mal était fait ;)

teamhoverboard-82

En résumé : absolument tout le monde, vraiment tout le monde peut en faire, du fiston au papy en passant par la jeune maman !

Mais l’hoverboard c’est aussi du sport

Avant de passer un week-end en hoverboard, je pensais que ce mode de transport était réservé aux grosses feignasses comme moi. Après 5 ou 6 heures de balade je ne suis plus tout à fait du même avis.

Même si on prend rapidement le coup de main et qu’on se faufile partout sans effort en faisant le kéké avec des tours à 360 degrés, dites vous bien que vous allez aussi faire travailler vos muscles du dos, des jambes et même les fessiers.
Rien de comparable à une bonne séance de step, mais vous pouvez tout de même avoir quelques courbatures si comme moi vous ne faites pas de sport du tout.

On a testé les Hoverboards NewShoot
Kamil de NewShoot

De plus vous devrez de temps en temps « déchausser », notamment pour descendre certains trottoirs, monter ou descendre des marches, ou lorsque votre hoverboard sera déchargé.
La petite bête pesant tout de même 10 bons kilos autant vous dire que vous vous ferez un peu les bras aussi ;)

Une autonomie très raisonnable

Parlons de l’autonomie maintenant. Elle varie en fonction de votre poids, l’hoverboard pouvant supporter jusqu’à 120 kilos.
Si vous êtes un poids plume de 50kg il pourra rouler facilement plus de 2 heures sur environ 20 kilomètres, si par contre vous pesez un peu plus comptez environ d’1h30 de balade.

Quand la batterie tombera au dessous de 30% de charge les voyants à vos pieds passeront du vert au jaune.
Des que vous passerez ensuite au dessous de 15% l’indicateur passera au rouge et l’hoverboard émettra des bips ininterrompus pour vous prévenir que c’est bientôt la fin !

Il sera temps de rentrer le brancher, une charge complète prenant environ 3 heures.
Attention aux habitudes des smartphones, l’hoverboard n’a pas de mode veille, vous devrez donc le laisser allumé pendant sa recharge.

Quel hoverboard choisir ?

Si les hoverboards chinois sont traditionnellement bleus ou noirs, NewShoot propose toute une gamme de modèles avec de nombreux habillages : blanc (notre recommandation), gold, lime, rouge, orange, imitation bois, USA, etc.

ne

Pour la couleur vous choisirez comme des grands, mais c’est d’un autre choix que nous allons maintenant vous parler.

Si on a fait l’essentiel de nos balades sur des Hoverboard Classic Adultes, il existe aussi des modèles enfants plus petits et mieux adaptés à leur poids et surtout aussi un modèle « tout-terrain ».

L’hoverboard classique est parfait pour rouler sur du plat en montée comme en descente, mais le pilotage est un chouya moins agréable si vous en faites sur une structure dallée ou avec beaucoup d’aspérités.
De plus il faudra déchausser régulièrement dès que vous devrez passer certains trottoirs…

Et puis on a aussi testé le X-Cross et on a complètement craqué !

hoverboard-newshoot-cross

Ce modèle est un peu plus gros et un peu plus lourd, et il coûte 50€ de plus. Mais la « tenue de route » n’a absolument rien à voir.
C’est un peu comme comparer une voiture classique à un 4×4 : quelle que soit la structure du sol ou les obstacles qui se dressent devant vous, le plaisir sera au rendez-vous et vous ne sentirez plus la moindre secousse à vos pieds.
Enfin vous pourrez beaucoup plus facilement monter certains bateaux de trottoirs.

Un Hoverboard X-Cross à gauche et un Classic à droite
Un Hoverboard X-Cross à gauche et un Classic à droite

Donc on résume : foncez pour un X-Cross blanc les amis !

Pourquoi acheter un hoverboard NewShoot et pas un modèle chinois ?

Ne nous voilons pas la face, tous les hoverboards se ressemblent et d’ailleurs une partie des composants des NewShoot viennent de Chine.

Les modèles NewShoot étant 20% plus chers que leurs homologues chinois, on est facilement tenté d’acheter un modèles moins cher et en apparence identique.
C’est pourtant une mauvaise idée croyez-moi, et il y a plusieurs excellentes raisons à cela.

Des batteries françaises certifiées

Je ne vais pas vous la jouer à la Montebourg, il y a de très bonnes marques chinoises comme Huawei mais j’ai par contre de mauvaises expériences de produits « pas cher » acheté sur internet, notamment en ce qui concerne les normes de sécurité.

Les batteries des hoverboard NewShoot sont fabriquées et certifiées en France.
A l’heure ou des smartphone Samsung et iPhone explosent tous les 3 jours, vous comprenez vite l’intérêt de ne pas avoir une bombe à retardement sous les pieds.

Bye Bye Hoverboard chinois...
Bye Bye Hoverboard chinois…

Il ne s’agit pas de paranoïa, car à la suite de plus de 100 explosions (oui 100) 500.000 produits bas de gamme ont été rappelés aux USA et renvoyés en chine.
Et on ne vous parle même pas des séquelles pour les pauvres utilisateurs…

Un service client français

Quand on achète un produit chinois à bas prix, en cas de problème vous l’avez dans le baba. Un hoverboard n’est pas simple à démonter, peu de gens savent les réparer, et si vous avez acheté votre produit sur internet à l’autre bout de la terre, une panne sera synonyme de grosse galère.

Kamil Nouri, co-directeur de NewShoot a partagé quelques chiffres avec nous :
Il y a environ 15% de retours sur les hoverboard chinois lors de la première année, tandis que nous avons moins de 1% de retour sur nos produits assemblés en France avec des batteries françaises.
Enfin en cas de problème il sera toujours plus simple de trouver une solution avec un constructeur français qui tient à sa réputation (les hoverboards sont garantis un an), qu’avec un obscur fabriquant chinois…

Des possibilités de personnalisation illimitées

On vous a déjà parlé de la très large panoplie de couleurs proposées, mais NewShoot va plus loin.

En effet la société propose des modèles entièrement personnalisés en séries limitées.
Que ce soit pour porter haut et fort les couleurs de votre club de sport ou de votre marque les designers de l’équipe sont à votre service.

Avouez que ce petit hoverboard Renault Sport a de la gueule non ?

renault_f1_team_spinboard_4

renault_f1_team_spinboard_2

Où acheter un hoverboard NewShoot ?

Ne cherchez pas, vous ne trouverez pas de modèles NewShoot sur Amazon ou sur eBay.
Par contre la marque est distribuée à la FNAC. Un gage de sérieux, mais aussi de pouvoir faire jouer en plus la garantie FNAC en supplément en cas de souci.

Un Hoverboard classique coûtera 549 € en version adulte standard et 599 € en version X-Cross et si vous ne trouvez pas votre bonheur sur le site de la FNAC vous pouvez aussi faire un tour directement sur la boutique officielle NewShoot.

Est-ce qu’on peut aller au boulot en hoverboard ?

C’est LA question qu’on ne cesse de me poser depuis que j’ai un HoverBoard.

Tout dépend à quelle distance vous êtes de votre travail. A Paris il y a souvent trop de trottoirs à passer et des distances parfois vraiment élevées, donc c’est au cas par cas.

000_was8989456

Par contre en province dans une ville plus petite c’est tout à fait faisable. Je pense que j’aurais parfaitement pu m’en servir quand j’étudiais à Bordeaux ou que je travaillais à Troyes… à condition d’avoir un casier sécurisé où le ranger !

En y réfléchissant bien je trouve aussi l’engin absolument génial pour tout ce qui est lié à l’événementiel, à la distribution de tracts, aux parcs d’attractions ou encore à la manutention légère en entrepôt. Mais il s’agit là d’usages bien plus « professionnels ».

En tant que parisien en tous cas, je le sors surtout pour faire de petite balades ou quand je pars en week-end loin de la grande ville.

Et vous si vous avez un hoverboard : où et quand l’utilisez-vous ?

Merci à Raphaï Bernus pour ses superbes photos.

hoverboard adulte muscles

hoverboard secousse

Cet article t'a plu ? Suis-nous sur Facebook

  Laisse un commentaire

Publisher Google+