Dimanche 22 Octobre 2017

On a testé pour vous : Game of Thrones saison 1

Après l’article de Tanessa sur le sujet, j’ai décidé de me lancer à mon tour dans l’aventure de Game of Thrones (Trône de fer en français), une série qui a suscité l’engouement auprès de la communauté geek d’ailleurs. Je ne pouvais donc, en mon âme et conscience, échapper à ce nouveau phénomène télévisuel.

Game_of_thrones-logo

Dallas au pays des chevaliers

Le continent de Westeros ou le royaume des 7 couronnes est géré par un seul roi, le Roi Robert Baratheon, qui a pu grimper sur le trône en se rebellant contre l’ancien roi de la dynastie des Targaryens, appelé le roi fou, 17 ans auparavant. Nous suivons ainsi le seigneur du Nord, Eddar Stark, qui accepte d’être la nouvelle main du roi et embarque bien malgré lui sa famille dans de sombres complots, majoritairement orchestrés par la dynastie des Lannister, une famille riche et puissante aux moeurs très très légères et menée de main de maître par la reine Cersei.

Parallèlement, les enfants targaryens, exilés depuis plusieurs années tentent de revenir sur le trône en s’alliant à une tribu militaire très puissante : les Dothrakis grâce au mariage du Roi de la tribu (Khal Drogo) avec la  très très jolie Daenerys Targaryen.

Pour résumer, il y a un trône, plusieurs familles toutes plus puissantes les unes que les autres et des histoires de coucheries qui viennent tout compliquer.

La magie en moins, le sexe en plus !

Game of Thrones avait à mes yeux deux intérêts, après avoir vu le trailer et quelques critiques. Le premier c’était parce-qu’il me rappelait le Seigneur des Anneaux, une de mes trilogies cultes, bien avant Star Wars (oui oui je le dis !) et le second pour la présence de l’acteur qui joue mon personnage préféré : Boromir du Seigneur des Anneaux, guerrier humain noble, fier et courageux, mort dignement au combat, qui représentait à lui seul tout ce que j’aime dans un perso héroïc-fantasy (tout comme le peuple du Rohan mais enfin bref … je m’égare.. :p).

Je m’attendais donc à de grands combats d’épées, de la magie, des elfes, de vilains gobelins, une grande quête à accomplir, et un grand méchant très méchant. Oui, je m’attendais au Seigneur des Anneaux, je l’avoue. Très déçue sur ce point, puisqu’il n’y a rien de tout ça, et même plus, dès le début, ils annoncent la couleur avec de nombreuses scènes très grivoises où tout le monde couche avec tout le monde (un genre qui me gave profondément).

Toutefois, l’univers héroïc-fantasy qui manque tant est largement compensée par l’histoire riche en révélations, en rebondissements, et en multiples coups d’putes auxquels se livrent chaque famille. C’est ainsi qu’en une journée, j’ai englouti la saison entière sans voir le temps passer et remarqué qu’au fil des épisodes les scènes « olé olé » (comme dit mon père) se font de plus en plus rares, pour laisser place à une ambiance plus magique et mystérieuse.

En mon sens, la saison 1 s’est donc terminée beaucoup mieux qu’elle n’avait commencé avec des personnages parfois cruels, parfois trop honnêtes, mais tous très captivants. Laissez vous embarquer dans un univers sombre et fantaisiste où le pouvoir dépend de la force des armes, mais surtout de la force des femmes, aussi discrètes que dangereuses.

DOSSIERS
Planning complet Séries TV

Cet article t'a plu ? Suis-nous sur Facebook

  Laisse un commentaire

Publisher Google+