A Dubaï, un robot policier est entré en service

1/06/17
Anthony Brogat

A Dubaï, le futur est en marche !  Dans ce pays où les billets de banque semblent tomber du ciel, le gouvernement envisage très sérieusement de mettre en service une petite armée de robots policiers connectés et intelligents pour lutter contre le crime. Et le tout premier représentant de l’ordre mécanisé a déjà fait ses débuts sur le terrain…

Sa mission : dire bonjour et gérer les amendes

A Dubaï, un robot policier est entré en service

Pour le « servir et protéger », il va falloir attendre encore un peu. C’est que le premier robot policier développé par PAL Robotics n’a rien d’un Robocop ou d’un Chappie. A vrai dire on dirait une borne de la sécurité sociale (celles que l’on utilise pour mettre sa carte vitale à jour) sur laquelle on aurait greffé des bras et un masque de hockey.

Le robot en question est basé sur un humanoïde REEM développé par PAL Robotics en 2016 doté d’une intelligence artificielle Watson d’IBM.  Lors du salon Gulf Information Technology Exhibition de l’an dernier, il avait montré l’étendu de ses talents en circulant parmi la foule pour saluer les visiteurs. Pas question donc de le déployer donc au milieu d’une guerre des gangs ou pendant une prise d’otages dans une banque ! Pour l’heure sa mission se limite surtout à l’accueil du public et à des tâches administratives. Son écran tactile pourra servir à signaler un crime ou à payer une amende. Mouai pas folichon tout ça.

Mais il en faut plus pour décourager la police de Dubaï ! Bien droit dans ses bottes, le directeur général du département des services intelligents a d’ailleurs affirmé à la presse :

Nous voulons que tout soit connecté et intelligent au sein de la police dubaïote. En 2030, nous aurons la première station de police intelligente qui ne nécessitera pas d’employés humains

A Dubaï, un robot policier est entré en service

En 2030, les robots auront envahi Dubaï

A Dubaï, un robot policier est entré en service

On se demande si l’objectif est réellement d’adopter un nouveau moyen de faire régner l’ordre ou bien de transformer Dubaï en parc d’attractions géant bourré de technologies superflues et développées à la va-vite. A vous de voir. Pour Abdullah Bin Sultan, directeur du Future Shaping Center de la police de Dubaï, la deadline est fixée :

En 2030, nous voulons que les robots représentent 25 % de nos effectifs de police

Mais attendez, ce n’est pas le pire !

Une nouvelle génération de robokeufs plus couillus !

A Dubaï, un robot policier est entré en service

Vous trouvez que ce Terminator du pauvre n’a rien d’exceptionnel ? Du calme, ce n’est que le premier de sa génération. Bien d’autres modèles feront leur apparition dans les années à venir. D’ailleurs en ce moment même Dubaï développe une version améliorée entièrement contrôlable à distance, capable de communiquer avec les habitants et de transmettre des images en live aux postes de police. Et si la prochaine étape était de lui mettre un flingue dans les mains ? Quand un policier humain fait une erreur, sa responsabilité est mise en cause. Qu’en est-il pour une machine ? Comment la punir ? Fort heureusement le débat n’a pas encore lieux d’être, l’IA n’étant pas assez qualifiée pour patrouiller toute seule dans les rues. Pour le moment.

DOSSIERS

Cet article t'a plu ? Suis-nous sur Facebook

  Laisse un commentaire

Publisher Google+
Un Hand Spinner Vif d'Or pour les fans de Harry Potter

Fermer