Dimanche 23 Juillet 2017

Décès du créateur du SMS

Matti Makkonen nous a quitté à l’âge de 63 ans des suites d’une longue maladie.
Vous ne savez pas qui est Matti Makkonen ? Vous devriez pourtant, car cet homme a révolutionné votre façon de communiquer !

images.duckduckgo.com

Celui que l’on surnommait le « Père du SMS » détestait qu’on le nomme ainsi, car pour lui ce travail était avant tout un travail d’équipe. Comme les mails on a l’impression d’avoir toujours connu les SMS, qu’ils existent depuis l’invention du téléphone mobile, mais il n’en est rien.

Petite histoire de l’invention du SMS

sms

1984 : L’idée de la création du SMS (Short Message Service) commence à mûrir dans la tête de Matti lors d’une conférence sur la télécommunication à Copenhague.
Enfin plus précisément à une pause déjeuner autour d’une pizza, comme il l’a précisé lors d’une conférence pour la BBC.

1985 : Le développement du SMS prend de la vitesse, les message alors pourront contenir 160 caractères (plus que les twitts d’aujourd’hui), nombre maximum établi par Friedham Hilledbrand un autre chercheur.

1992 : Le tout premier message texte est envoyé en décembre depuis un PC par Neil Papworth, sur le téléphone du Président de Vodafone, Richard Jarvis.

Une invention qui a généré des milliards de dollars mais pour laquelle il n’a rien perçu

Matti Makkonen, déclara un jour :

Je ne vois pas l’invention du SMS comme un accomplissement personnel mais plutôt comme le résultat d’un travail d’équipe dans la collecte de données et la rédaction des spécifications proposées par ce service.

Il n’a jamais voulu être vu comme l’inventeur du SMS, d’ailleurs il n’a jamais touché de rémunération pour cette technologie, qu’il n’a même pas brevetée, car pour lui elle n’avait pas lieu de l’être.

Aujourd’hui :

  • plus de 6 milliards de SMS sont envoyés dans le monde chaque jour
  • on estime à 170 milliards le nombre de SMS qui ont été envoyé en France
  • et le SMS reste le des moyens de communication privilégié des adolescents

sms-stats sms-enfants

Un grand merci à Matti Makkonen et à son équipe de chercheurs, sans qui rien de tout cela n’aurait été possible.

images.duckduckgo.com

Cet article t'a plu ? Suis-nous sur Facebook

  Laisse un commentaire

Publisher Google+