Jeudi 27 Juillet 2017

Dans ce MMORPG votre personnage vieillit puis meurt définitivement

Brouillon auto

Etes-vous prêt à affronter votre mort ou plutôt celle de votre personnage ?
Je vous rassure, pas de mine veuve dans la boîte du jeu… juste un système de vieillissement et de mort de votre héros, c’est le gameplay que nous proposent les développeurs du jeu Chronicles of Elyria.

Dans ce MMORPG, votre personnage va vieillir, et au bout d’un moment mourir de vieillesse même s’il survit à tous ses combats, le but étant que « les personnages soient dans un cycle permanent » (traduction du site officiel de Chronicles of Elyria).

Mais plongeons ensemble dans ce MMO très prometteur !

La remise en question du principe du personnage immortel est-elle une innovation ?

Disons oui et non. Sans partir dans des élucubrations philosophiques (même si ça me plairait), il est certain que le personnage de jeu vidéo a toujours été immortel.

Chronicles of Elyria : le MMORPG qui veut votre mort

Vous avez instantanément pensé à Dark Souls je le sais !
Eh bien figurez-vous que même si en effet, on vous marque que vous êtes morts…vous ne l’êtes pas ! Vous continuez à jouer avec votre personnage et rien n’est effacé (à part votre égo).
C’est logique : pour vous permettre de jouer quel que soit votre niveau, il fallait présupposer l’immortalité de votre personnage. Imaginez que vous deviez recommencer à chaque fois du début en jouant à Fable ou à Divinity ? Horrible …

Chronicles of Elyria : le MMORPG qui veut votre mort

Pourtant certains jeux, pour plaire aux hardcore gamers, contournent ce procédé :

  • le mode hardcore de Diablo
  • des jeux de survie comme Rust ou Ark
  • des jeux jouables une seule et unique fois
  • etc.

Pour plaire au plus grand nombre, les développeurs ont su redoubler d’imagination !

Chronicles of Elyria : la mort, mais pas que

Evidemment, la première innovation du jeu est cet aspect de vieillissement et de mort du personnage.

Une petite vidéo sera plus parlante qu’un long discours :

Cette vidéo nous donne un premier aperçu du vieillissement de notre personnage au cours du temps : des traits travaillés et de vraies évolutions, on tombe presque dans du réalisme.

Votre personnage vieillit, mais vous pouvez reprendre une partie après une « mort dans le jeu »

Les devs insistent : il faut distinguer mourir de MOURIR.

Chronicles of Elyria : Quand votre mort entre dans le MMORPG

En jouant normalement, vous pouvez recevoir une blessure fatale ou être éjecté du monde, ce qui fera que votre âme quittera votre corps.
Ce n’est pas une mort permanente, mais à chaque fois que votre âme quittera votre corps, votre corps perdra de sa connexion avec le monde d’Elyria. Cela réduira votre temps de vie.

Lorsque vous aurez atteint votre âge maximum, ce sera le dernier sommeil. C’est MOURIR.

En clair il y a la death, qui n’entraîne qu’un vieillissement accéléré, et la permadeath qui vous obligera à recommencer avec un nouveau personnage.
Une mécanique intéressante donc à suivre. Et les développeurs de SoulBound Studios ne s’arrêtent pas là, et nous parlent de nombreuses autres fonctionnalités comme :

  • Du PvP intéressant partout, tout le temps
  • Différentes expériences de jeu.
    Le jeu sera tantôt un RTS si vous êtes un Duc, tantôt un jeu de gestion si vous achetez une contrée, tantôt un jeu de conquête pour les joueurs qui sont rois
  • Pas de classes, simplement des talents que vous aurez à maitriser, qui détermineront vôtre rôle
  • Une map dynamique, destructible, avec des quêtes faisables parfois une seule fois

Chronicles of Elyria : Quand votre mort entre dans le MMORPG

Soutenez Chronicles of Elyria

Chronicles of Elyria : Quand votre mort entre dans le MMORPG

Si le jeu vous intéresse et que vous voulez le suivre, je vous conseille de vous créer un compte sur le site, et de vous abonner à leur newsletter. Ils prévoient une Bêta  bientôt donc ça peut être utile !

Vous voulez les aider financièrement ? C’est aussi possible : les développeurs ont lancé un kickstarter par le biais duquel vous pouvez les soutenir.

Chronicles of Elyria : un jeu très prometteur

Amenant des mécaniques inédites dans de nombreux aspects de son gameplay, le jeu semble pouvoir avoir une durée de vie impressionnante, et convenir à tous ceux qui cherchent l’originalité.
Un jeu à suivre pour voir s’il tiendra bien ses promesses.

Vieillir et mourir définitivement dans un jeu vidéo

Et tu peux aussi laisser un commentaire

MMORPG avec des personnages mi-renard

Cet article t'a plu ? Suis-nous sur Facebook

  Afficher les 4 commentaires

  • 1
    Gabou Il y a 1 an

    Sinon vous connaissez Realm of the mad god Ou Starbreak? Des jeux qui ont déja utilisé cette idée.

    • 2
      Shinyo
      Shinyo Il y a 1 an

      Oh que de souvenirs tu me fais remonter là !
      Je me souviens, j’avais bel et bien joué à Realm of the mad god ! Pas à Starbreak par contre…
      Beaucoup de devs ont déjà utilisé cette idée, mais le souhait de faire un véritable monde massivement multijoueur, à la population cyclique et dynamique…voilà qui vise haut !
      Le jeu va être intéressant tout autant pour ce système, que pour son aspect « gameplay évolutif à différentes échelles. » ! :)

  • 3
    Raguen Il y a 1 an

    Le problème du permadeath est que le joueur est confronté au réalisme suivant : la perte de temps qu’il a consenti en échange d’une pérennité de son personnage à travers les années.
    Avec l’âge, le temps de jeu se réduit et un mmorpg demande un investissement conséquent ne serait-ce même pour revendiquer une place dans une guilde dite active.
    Tirer un trait sur ce qui est de plus cher au joueur à savoir son personnage ET les liens sociaux en jeu qu’il a tissé autour de son avatar (la dimension RP est grandie certes mais la mélancolie aussi), ne font pas bon ménage avec la rétention des joueurs (qui est fondée au-delà de la qualité d’un jeu par ces mêmes liens sociaux à travers leur avatar…) : « Haaa qu’il est bon de discuter de longues nuits sur les terres d’Atys -Ryzom- et rien faire de plus qu’écouter les basses vibrantes de la terre vivante ».
    Avec un permadeath, alors avant une condition de jeu simulée par les seuls hardcores roleplayeur, c’est se frotter à une expérience hasardeuse quant à l’engouement en continu exprimé par la masse des joueurs.
    Toutefois, le permadeath s’il prend en considération que les joueurs ne veulent surtout pas qu’on leur rappelle qu’ils ont perdu leur temps, peut être une véritable piqûre d’adrénaline si la simulation de son effet ôte la frustration de la perte définitive de temps.
    Tout l’art de cette feature est de savoir oublier la mécanique de punition pour celle d’une expérience non pas unique mais multiple et suffisamment intéressante pour que son acceptation soit fait sous les hospices du plaisir du joueur (même avec une dose acidulée) et non sous ceux de la résignation contrainte, de la frustration ou/et ceux de l’amertume.
    En fait c’est comme s’apprêter à manger un bonbon Arlequin : tu sais que ça va piquer et anesthésier tes papilles mais au final, l’expérience gustative est un ravissement.
    Le permadeath doit être quelque chose d’assez proche en matière de sensation.

  • 4
    lionel Il y a 1 an

    il aurait du faire en sort que si tu meurs dans jeu tu recommence de zéro que ce soit une mort de vieillesse ou de blessure mortelle.

Publisher Google+