Child of light : quand l’onirisme s’invite sur votre console

Ah Noël !! La magie, le rêve, le chocolat chaud et les cadeaux. Tiens en parlant de cadeaux, je pense que le jeu Child of Light serait parfait au pied du sapin. Disponible depuis avril 2014, Child of light est un jeu de plateforme qui vous invite à incarner Aurora dans sa lutte contre les ténèbres. Accompagnée d’une petite luciole, la petite princesse aux cheveux rouges traverse plusieurs tableaux dans le but de ramener la lumière sur un royaume éteint.

lo2v3ca

L’appel au voyage

La première chose qui frappe est le design du jeu : un trait léger, des couleurs douces et des tableaux qui font voyager. Grâce au mode explorateur, le joueur est surtout invité à se plonger dans une histoire, un véritable conte de fée que Disney pourrait largement envier à Ubisoft. En effet, dans ce mode, les combats sont plus simples et donc les joueurs peu confirmés prendront plaisir à se déplacer et à comprendre la quête du personnage principal : Aurora.  On prendra aussi beaucoup de plaisir, quelque soit le mode, à se déplacer à travers les différents tableaux en marchant ou en volant.

Oh la belle vue !
Oh la belle vue !

Mais la magie du décor ne doit pas faire oublier que la princesse doit combattre les ténèbres et ses plus viles créatures. Dans sa quête, elle sera accompagnée d’une petite luciole ( très pratique autant dans les combats que pour aller chercher des objets sur votre parcours), et d’autres personnages, ce qui fait du jeu  un RPG. Car en effet, lors des phases de combat, vous contrôlez les actions des personnages avec la possibilité d’intervertir les protagonistes en fonction notamment de la situation ( certains personnages pourront vous soigner alors que d’autres pourront s’avérer de véritables boucliers). Votre petite luciole n’est pas en reste car elle permet de ralentir les ennemis lors des phases d’action et vous donne une chance de frapper le premier.

Igniculus, luciole de son état
Igniculus, luciole de son état

Jouer à 2 c’est toujours mieux…enfin souvent

L’autre intérêt du jeu est qu’il vous permet également de jouer à 2 en coop, un joueur incarnant le personnage principal et l’autre Igniculus ( pour ceux qui n’ont pas suivi c’est la petite luciole… ba oui faut lire les légendes c’est important, vous me remercierez plus tard). Il faut avouer que cela apporte un plus aux combats. Alors qu’un joueur se charge de botter les fesses des méchants, l’autre a pour tâche de les ralentir en les aveuglant, pour permettre au premier joueur de triompher du mal rapidement. Incarner la petite luciole pendant les combats vous donne également pour mission de régéner vos personnages en PM ou PV . Néanmoins la coopération, comme son nom l’indique, suggère un véritable travail d’équipe pour ne pas gaspiller du temps ( la barre d’action vous le rappellera), pour éviter toute action inutile et pour avancer dans l’histoire.

Petit conseil : si vous jouez à 2,  je ne saurais que trop vous recommander d’intervertir vos rôles. Etre une luciole c’est bien mais vous suivez surtout le personnage principal et les combats s’avèrent principalement être des moments où votre doigt est constamment appuyé sur la gâchette pour aveugler vos ennemis.

Un peu de rêve pour ce mois de Noël

Alors que de nombreux éditeurs nous ont principalement offerts des jeux d’action un peu bourrins, ou de gros blockbusters, on apprécie cette note de douceur, surtout en période de fêtes.(même si le jeu est sortit il y a plus de 8 mois) Le jeu étant narré comme un véritable conte, vous vous laisserez emporté par l’histoire et ses personnages ayant chacun leur propre rêve et leur propre but. Les musiques vous berceront au fil de l’avancée du jeu et vous mettront dans une véritable ambiance  hivernale.

On aime :

  • Un petit prix : 19,99€
  • Un jeu original et bien fait
  • Des personnages auxquels on s’attache
  • Une histoire facile à retenir que vous pourrez raconter à votre petit cousin qui n’arrêtera pas de vous harceler pour que vous lui racontiez un beau conte la nuit de la venue de Papa Noël.

On aime moins :

  • Un jeu plus délicat à aborder quand on joue seul
  • Des dialogues en rime tout le temps… au bout d’un moment ça énerve un peu
  • La coopération ne peut pas se faire en ligne : vous êtes obligés d’avoir un ami chez vous

Le Trailer de lancement pour un aperçu in game

Personnellement je le conseille, surtout en ces périodes où rêver ne fait pas de mal. Il permet également  de jouer à 2 à un petit jeu sympathique et à renforcer vos capacités de coopération. Et puis comme Aurora j’ai les cheveux rouges et je kiffe les perso aux cheveux rouges !

La Princesse Aurora avec sa beeeelle couronne
La Princesse Aurora

Sur ce, bon jeu et surtout Joyeux noël les geekettes et les geeks ;)

DOSSIERS

Cet article t'a plu ? Suis-nous sur Facebook

  Laisse un commentaire

Publisher Google+
Dubsmash : faites des selfies vidéo sur des répliques cultes

Fermer