Lundi 24 Juillet 2017

Ils ne lisent pas les CGU et acceptent de récurer les toilettes contre du Wifi

Anthony Brogat
15/07/17
Anthony Brogat

Savez-vous vraiment ce que vous acceptez en validant des CGU ? Bien sûr que non !

Comme tout le monde vous vous contentez de scroller la page d’un grand coup de molette puis vous signez. Et si un jour cette mauvaise habitude se retournait contre vous ?

« Déboucher manuellement des égouts »

Ils ne lisent pas les CGU et acceptent de récurer les toilettes contre du Wifi

C’est à la société Purple que l’on doit cette étonnante initiative qui, même si elle n’est pas du meilleur goût, a le mérite de faire réfléchir. En ajoutant une simple clause aux conditions d’utilisation de ses hotspo Wi-Fi gratuits, la société britannique a fait accepter l’impensable à ses utilisateurs :

L’utilisateur peut être tenu, à la discrétion de Purple, de mener à bien 1 000 heures de service d’intérêt général. Cela peut inclure ce qui suit. Nettoyage des parcs locaux et de déchets d’animaux. Fournir des câlins aux chats et chiens errants. Débouchez manuellement des égouts. Nettoyer les toilettes portables dans les festivals locaux et les événements. Peindre des coquilles d’escargot pour les égayer. Décoller des bouts de chewing gum dans la rue

1000 heures de travaux d’intérêt général, vous avez bien lu. Vous le feriez-vous pour du Wi-Fi gratuit ?

Une campagne de sensibilisation trash pour réveiller les internautes

Bien sûr le but de Purple n’a jamais été d’échanger du Wi-Fi gratuit contre 1000 heures de récurage. Bien au contraire, le but était d’inciter les internautes à ne pas signer n’importe quoi. L’expérience a été plus que concluante car la clause n’a été signalée que par 0.000045 % des utilisateurs testés soit une personne sur 22 000…

Tous les utilisateurs avaient la possibilité de signaler l’horrible clause mais seul un lecteur attentif l’a dénoncée. D’après Gavin Whelldon, PDG de l’entreprise, cette expérience démontre ainsi toute l’inutilité des CGU. Méfiez-vous, qui sait où un simple clic pourrait vous conduire…

Ils ne lisent pas les CGU et acceptent de récurer les toilettes contre du Wifi

Cet article t'a plu ? Suis-nous sur Facebook

  Laisse un commentaire

Publisher Google+