Samedi 19 Août 2017

Critique Burlesque

A l’occasion de la sortie prochaine du film Burlesque dans les rayons, nous avons testé le blu-ray de la comédie musicale mettant en scène deux chanteuses, qui ont chacune marqué à leur manière la pop américaine : Christina Aguilera, et Cher.

burl_fin1-sheet

Un scénario simpliste et un peu facile

Ali Rose, incarnée par Christina Aguilera, est une jeune serveuse qui s’échappe de sa ville natale de bouseux pour partir à l’aventure dans la grande ville de Los Angeles.  Evidemment, elle est sans un sou, et cherche désespérément un nouveau boulot. En errant dans les rues, elle tombe par hasard dans un cabaret appelé le Burlesque, un endroit magique tenu de main de fer par la gérante Tess, interprété par Cher.

Critique Burlesque

Les yeux plein d’étoiles, Ali s’y impose comme serveuse, mais son ambition la pousse à tout faire pour devenir la star de la revue. Une place très chère où la concurrence sera rude. En parallèle, Tess doit jongler avec ses finances qui vont au plus mal et avec l’aide de Sean, son assistant joué par Stanley Tucci (Le diable s’habille en Prada), elle va tout tenter pour sauver son cabaret. On ajoute à tout cela une bonne rasade de romances à deux balles et on obtient Burlesque.

Show must go on

Critique Burlesque

En visionnant Burlesque, on a une petite impression de déjà-vu. Le film est à mi-chemin entre Moulin Rouge et Coyote Girls. Coyote Girls pour le déroulement de l’histoire : une fille de pecno qui veut devenir chanteuse et se retrouve serveuse outrageusement sexy dans un bar à New-York et Moulin Rouge pour l’ambiance passionnée, un poil too much, et surtout une véritable musique de cabaret à la fois entraînante et sensuelle.

Même si le film ne reçoit pas la palme de l’originalité, il gagne en esthétisme et surtout en musicalité. Burlesque est surtout un prétexte au show, ça swingue, ça bouge, et au gré des plumes et des paillettes on dévoile  les courbes et la voix de Christina Aguilera toujours à couper le souffle.

Un véritable retour aux sources

Critique Burlesque

On retrouve la Christina que l’on avait perdu, noyée dans la tendance pop-électro marquée par Lady Gaga. On l’avait adoré dans Return To Basics, où seule sa voix faisait l’album. Encore un peu et on oubliait son coté pouf clone de Brit-brit pour la dresser au rang de diva. Ô cruel destin de la blondinette aux gros boobs complètement submergée par les nouvelles vagues de chanteuses. Heureusement pour elle et pour nous, Burlesque permet de mettre en avant tout son potentiel et son talent.

La qualité du blu-ray est, comme on l’attend, c’est-à-dire avec une image et un son net qui me rassurent quant à l’achat de mon lecteur.

Un bêtisier est également disponible dans le Jukebox où vous pourrez voir quelques belles chutes de la chanteuse. Une ambiance kitsh, un scénario très attendu, et une histoire d’amour un poil trop basique, l’intérêt pour le film réside principalement dans la facilité à plonger dans cet univers du Burlesque, où les danseuses s’effeuillent dans des jeux d’ombres et de lumières pour suggérer les corps.

DOSSIERS

Cet article t'a plu ? Suis-nous sur Facebook

  Laisse un commentaire

Publisher Google+