Samedi 21 Octobre 2017

Affaire Bibix : le hacker condamné à 2 ans de prison ferme

2/07/16
Vincent Ferlet

Plus d’un an après les faits, les hackers qui avaient réussi à faire intervenir le GIPN (Groupe d’Intervention de la Police Nationale) au domicile du streamer Hubert Skrzypek alias Bibix sont enfin passés ce jeudi devant le tribunal correctionnel de Créteil.

Le 10 février 2015, vers 1h du matin, lors d’une partie sur le jeu de survie DayZ retransmis en direct sur la plateforme Twitch, Bibix reçoit une étrange visite.
Le streamer voit débarquer chez lui le GIPN sans aucune raison apparente :

En effet, Bibix avait été victime de « swatting », une pratique qui consiste à appeler les forces d’intervention sous prétexte d’une urgence pour que le streamer soit arrêté en direct.

« Il veut tuer sa femme », voici ce qu’on dit les hackers pour faire intervenir le GIPN au domicile de Hubert Skrzypek.

Après avoir rapidement innocenté le prévenu, la police réagit aussitôt sur les réseaux sociaux :

Les hackers perdent le game

Certes, ce n’est pas l’affaire du siècle, mais on ne se moque pas de la police.

Plus d’un an après l’incident, un jeune hacker du nom de Jonathan vient d’être condamné à deux ans de prison ferme pour « avoir créé et payé le compte ayant servi au swatting avec des codes bancaires usurpés ».

73979720-e13461648499661

Deux autres jeunes ont également été condamnés à 6 mois de prison avec sursis pour l’un et 18 mois ferme pour l’autre pour recel d’image.
Ils avaient fait la publicité de la vidéo de l’incident sur internet.

Moralité avant de faire des blagues pourries de ce style, il vaut mieux y réfléchir à deux fois …

DOSSIERS

Cet article t'a plu ? Suis-nous sur Facebook

  Afficher les commentaires

  • 1
    Babouyee Il y a 1 an

    Jacky a pris 18 mois ferme mais n’a pas été condamné pour le swatting de Bibix mais pour apologie au nazisme car il a fait une vieille vidéo de 2 ans à prendre au second degré le montrant en train de chanter Hitler et de se moquer des chambres à gazes. C’est bien évidemment injuste.

Publisher Google+