Jeudi 17 Août 2017

Dans 10 ans, nous pourrons discuter avec notre animal de compagnie

Gilles Vidotto
3/08/17
Gilles Vidotto

Voici une nouvelle qui va faire plaisir à tous les amis des bêtes. Un traducteur, capable de décrypter les sons émis par les animaux, est un projet en développement. Amazon souhaite, d’ailleurs, placer ce nouveau produit sur le marché au cours de la décennie à venir.

Dans 10 ans, nous pourrons discuter avec notre animal de compagnie

Déjà, le film Hatchi était beaucoup trop émouvant et triste comme ça… Mais imaginez, si en plus de cela on parvient à mettre des mots sur les comportements du chien… Il devient, alors, le film de le plus émouvant de toute l’histoire du 7ème art. Et là… Nous ne sommes pas sortis des ronces, comme disent les grand-mères.

« Il lui manque que la parole », ou, « Il est si expressif, j’aimerais tellement savoir ce qu’il me dit »… Autant de phrases entendues, récurrentes et pleines de frustrations, dites par les propriétaires d’animaux de compagnie. Mais voilà, dans 10 ans, nous pourrons peut-être comprendre ce qu’ils nous disent, grâce à un traducteur animalier. Un outils intelligent qui permettra sans doute aux maîtres de chiens, ou de chats, de cerner les « signaux d’apaisements », qu’ils peuvent véhiculer.

Parler avec son animal de compagnie grâce à l’intelligence artificielle

Le scientifique Con Slobodchikoff a étudié, pendant 30 ans, les comportements d’un chien de prairie, un rongeur dont son cri s’apparente à l’aboiement d’un chien. Le chercheur a pu isoler tous les cris et leurs subtilités produits par l’animal. De plus, grâce à l’intelligence artificielle, il parvient à recomposer un langage. Con Slobodchikoff affirme, par ailleurs, qu’il existe certaines similitudes avec le langage humain.

Dans 10 ans, nous pourrons discuter avec notre animal de compagnie

Le scientifique souligne, également, que les animaux ne produisent pas les mêmes sons en fonction des situations : face à un prédateur ou un sujet avec une couleur de pelage différent. Le chercheur en déduit, de fait, que les animaux qualifient une chose ou un objet avec des adjectifs ou des différenciations de langage.

Au Japon, les amoureux des animaux de compagnie avaient déjà développé de ce type de traducteur. Sans succès, la fiabilité de l’outil était médiocre. Avec ce nouvel produit de qualité, Amazon souhaite se placer sur un marché de niche. Si le résultat est à la hauteur des attentes, aucun doute que les progrès dans le domaine de l’intelligence artificielle auront été considérablement améliorés. Simple gadget ou véritable outil pour faire avancer la cause animale ? La question se pose. En attendant, avez-vous hâte de discuter avec votre chien ou votre chat ?

Cet article t'a plu ? Suis-nous sur Facebook

  Laisse un commentaire

Publisher Google+